La vie est belle et la chance sourit aux Ôdes à Cieux



Va, vis et deviens.
"Quoi que tu puisse faire ou rêver de faire, lance toi ! Le Génie, la Puissance et la Grâce guident celui qui ose" Goëthe.
Je vis l'instant : "La vie m'a enseigné que seules les choses qui me permettraient de garder le moral et qui me donneraient la force d'avancer, c'est de garder le sourire et d'avoir le coeur déterminé"
Ton découvert sur le compte émotionnel de ta femme est considérable. Tu dois persévérer"
Lundi 8 octobre 1 08 /10 /Oct 20:57

Le dernier album de James Blunt est vraiment beau ...

I REALLY WANT YOU

(à écouter ici : http://www.dailymotion.com/relevance/search/james+blunt+i+really+want+you/video/x3485r_james-blunt-i-really-want-you_music)


Many prophets preach on bended knee
Many clerics wasted wine
Through those bloody sheets
On those cardboard streets
I have wasted time

Are there silver shores on paradise?
Can I come in from the cold?
I killed a man in a far away land
My enemy untold

I really want you to really want me
But I really don't know if you can do that
I know you want to know what's right
But I know it's so hard for you to do that
And time's running out as often it does
And often dictates that you can't do that
If they can't break this feeling inside
That's burning up through my veins

I really want you
I really want you
I really want you now

No matter what I say or do
The message isn't getting through
And you're listening to the sound
Of my breaking heart

I really want you
I really want you

Is a poor man rich in solitude?

Or will mother earth complained
Did the beggar pray for a sunny day but
Lady luck for rain

They say a million people bow and scream
To an effigy of gold
As so life begin
And the ship we're in
And history unfold


I really want you to really want me
But I really don't know if you can do that (I really want you)
I know you want to know what's right
But I know it's so hard for you to do that (I really want you)
And time's running out as often it does
And often dictates that you can't do that
If they can't break this feeling inside (now)
That's burning up through my veins

I really want you
I really want you
I really want you now

No matter what I said or do
The message isn't getting through
And you're listening to the sound
Of my breaking heart
No matter what I said or do
The message isn't getting through
And you're listneing to the sound
Of my breaking heart


 
CARRY YOU HOME

(à écouter ici : http://www.dailymotion.com/relevance/search/james+blunt+CARRY+YOU+HOME/video/x31y0f_james-blunt-carry-you-home_music)


Trouble is her only friend and he's back again
Makes her body older than it really is
And she says it's high time she went away
No ones got much to say in this time
Trouble is the only way is down, down, down

As strong as you were
Tender you got
I'm watching you breathing
For the last time
A song for your heart
But when it is quiet
I know what it means
And I'll carry you home
I'll carry you home

If she had wings she would fly away
And another day god will give her some
Trouble is the only way is down,down,down

As strong as you were
Tender you got
I'm watching you breathing for the last time
A song for your heart
But when it is quiet
I know what it means

I'll carry you home
I'll carry you home

And they all want pretty
New York City lights
And summers little girl has been taken from the world tonight
But the stars and stripes

As strong as you were
Tender you got
I'm watching you breathing for the last time
A song for your heart
But when it is quiet
I know what it means
And i'll carry you home

As strong as you were
Tender you got
I'm watching you breathing for the last time
A song for your heart
But when it is quiet
I know what it means
And I'll carry you home

I'll carry you home

Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 octobre 1 08 /10 /Oct 17:53

Envie de laisser quelque part pour les relire de temps à autres de jolies chansons

Redonne moi de Mylene FARMER

Le lien pour l'écouter : http://www.dailymotion.com/relevance/search/mylene+farmer+redonne+moi/video/xjgbq_mylene-farmer-redonne-moi_music

Comme un fantôme qui se promène
Et l'âme alourdie de ses chaînes
Réussir sa vie
Quand d'autres l'ont meurtrie, et
Réussir sa vie, même si...
Comprendre ne guérit... pas
Et ce fantôme se promène
Là, sous l'apparence gît le blème
Murmure des flots...
L'onde à demi-mot
Me...
Murmure que l'on doit parfois
Retrouver une trace... de soi

Redonne-moi,
Redonne-moi l'autre bout de moi
Débris de rêves, le verre de fêle
Redonne-moi la mémoire de ma...
Peut être sève ? Peut être fièvre ?
Redonne-moi pour une autre fois
Le goût de vivre, un équilibre
Redonne-moi l'amour et le choix
Tout ce qui fait qu'on est roi

Comme un fantôme qui se démène
Dans l'aube abîmée sans épiderme
Et nul n'a compris
Qu'on l'étreint à demi et...
Et nul n'a surpris son cri :
Recommencer sa vie,
Aussi,
J'envoie valser de Zazie
http://www.dailymotion.com/relevance/search/zazie+j+envoie+valser/video/xm1rn_zazie-jenvoie-valser_music
 
J'en vois des qui s'donnent, donnent des bijoux
dans le cou
c'est beau mais quand même
ce ne sont que des cailloux

des pierres qui vous roulent, roulent
et qui vous coulent
sur les joues
j'aime mieux que tu m'aimes
sans dépenser des sous

moi je m'en moque
j'envoie valser
les truc en toc
les cages dorées
toi quand tu m'serres très fort
c'est comme un trésor
et ça
et ça vaut de l'or

j'en vois des qui s'lancent des regards
et des fleurs
puis qui s'laissent quelque part
ou ailleurs
entre les roses et les choux
j'en connais des tas qui feraient mieux de s'aimer un peu
un peu comme nous
qui nous aimons beaucoup

et d'envoyer
ailleurs
valser
les bagues et les
cœurs
en collier
car quand on s'aime très fort
c'est comme un trésor
et ça
et ça vaut de l'or

moi pour toujours
j'envoie valser
les preuves d'amour
en or plaqué
puisque tu m'serres très fort
c'est là mon trésor
c'est toi
toi qui vaut de l'or

Donne moi le temps
Tellement de gens veulent tellement être aimés
Pour se donner peuvent tout abandonner
Tellement d'erreurs qu'on pourrait s'éviter
Si l'on savait juste un peu patienter

Donne-moi le temps
D'apprendre ce qu'il faut apprendre
Donne-moi le temps
D'avancer comme je le ressens
Y a pas d'amour au hasard
Ou qui arrive trop tard
J'appendrai le temps d'attendre

Tellement de rêves qui se trouvent gâchés
A vivre tout, juste pour s'évader
Est-ce que nos peurs valent à ce point la peine 
Pour exiger aussi peu de nous-mêmes ?
 
 
Donne-moi le temps
D'apprendre ce qu'il faut apprendre
Donne-moi le temps
D'avancer comme je le ressens
Y a pas d'amour sans patience
D'histoire sans y croire
Pas d'amour sans le vouloir
Si je sais que tu m'attends

Donne-moi le temps
D'apprendre ce qu'il faut apprendre
Donne-moi le temps
D'avancer comme je le ressens
Y a pas d'amour au hasard
Ni de rencontres trop tard
Mais sois patient
Quand je me donne c'est vraiment
J'attendrai que tu m'attendes

Tu auras le temps
De prendre ce que tu veux prendre
Tu auras le temps 
De nous faire avancer ensemble
Tant de gens se cherchent
Se désirent, se suivent et se perdent
Donnons-nous la peine
De se découvrir, se connaître
Je ne laisserai pas l'amour au hasard
Ni qu'il soit trop tard
Si la patience s'apprend
J'apprendrai ce qu'est d'attendre
 Ça (toujours Zazie)
http://www.dailymotion.com/relevance/search/zazie+%C3%A7a/video/x2ow53_zazieca-mix_music
ou http://www.dailymotion.com/relevance/search/zazie+%C3%A7a/video/x2fld7_zazie-concert-tt-prive-rtl-2-ca_music

On oublie les adresses
Comme les gens qui nous blessent
On oublie sans cesse
Les jours d'anniversaires et nos clefs, les repères, on les perd
On oubliera les chaînes de nos vies qui se traînent
On oublie quand même
Mais il est une chose à laquelle nous resterons fidèle

Les yeux, la voix, les mains, les mots d'amour ça reste là
Le jour et l'heure, la peau, l'odeur, l'amour ça reste là
C'est fort encore
C'est mort d'accord
Mais ça ne s'oublie pas
Ne s'oublie pas, ça
On n'oublie pas

J'oublierai ce mois d'août où j'ai dû faire la route sans toi
Sans doute
J'oublierai ma défaite et le rêve qui s'arrête
J'oublierai peut-être
Mais j'y pense encore quelque fois et ça ne s'explique pas
S'explique pas

Tes yeux, ta voix, tes mains sur moi, toujours ça reste là
Le jour et l'heure, ta peau, l'odeur, l'amour ça reste là
C'est fort encore
C'est mort d'accord
Mais ça ne s'oublie pas
Ne s'oublie pas, ça
Je n'oublie pas

Les yeux, la voix, tes mains sur moi, les mots d'amour ça reste là
Le jour et l'heure, la peau, l'odeur, l'amour c'est là
On n'oublie pas

Les yeux, la voix, tes mains sur moi, les mots d'amour
Ca reste là
On n'oublie pas
Ca ne s'oublie pas

Le jour et l'heure, la peau, l'odeur, l'amour c'est là
On n'oublie pas
Ca ne s'oublie pas

Les yeux, la voix, tes mains sur moi, les mots d'amour
Ca reste là
On n'oublie pas
Je ne t'oublie pas

Le jour et l'heure, la peau, l'odeur, l'amour c'est là
On n'oublie pas
Je ne t'oublierai jamais

Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 26 juin 1 26 /06 /Juin 19:04

Barbara,

Ce soir tu vas ravaler tes larmes,

Et effacer ce vague à l'âme,

Forge à nouveau tes armes,

Reprends ton souffle, éteinds ces flammes,

Qui maintenant te font mal.

Navigue à nouveau sur ce canal,

Non ton égo n'a pas pris l'eau.

Ce soir tire donc ton chapeau,

Fais une dernière révérence, Retire toi de cette danse.

Apprends donc à nouveau ,

A garder pour toi ces mots,

Car tu en dis plus qu'il n'en faut.

Pour toi, l'amitié, c'est partager du temps,

C'est plus que se voir au restaurant.

C'est accepter de donner beaucoup,

Sans penser à se briser ou se tordre le cou.

C'est tout simplement s'efforcer,

De toujours donner,

Sans le faire à moitié.

C'est ne jamais se justifier ,

D'apprendre à aimer.

Par perlimpimpin - Publié dans : Poésie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 juin 3 14 /06 /Juin 23:31
Commentaires sur article du Mardi 13 Juin 2006

J’habite en résidence nomade, territoire de liberté. Des rencontres, des ambiances, des lieux, des personnes que l’on découvre, d’autres que l’on a plaisir à retrouver. La solitude aussi, pour savourer le temps qui passe… Un jour ici, un jour là, mais toujours l’énergie des rêves au creux du ventre pour avancer, une inextinguible curiosité des autres et de moi pour m’orienter.

 

 

Demain est un jour de promesses avec son lot de désillusions, mais qu’importe, l’enchantement ne se conjugue qu’au présent.

 

 

<!--[if !vml]--><!--[endif]--> <!--[if !vml]--><!--[endif]-->Ici et maintenant, c’est à Perpignan. Sur cette place de marché où une fanfare réinvente la poésie de faire ses courses entre deux pas de danse et une musique enjôleuse et rieuse. Ré-enchantement d’un quotidien, éviter qu’il ne devienne par trop banal en y ajoutant du beau, instant de grâce et de convivialité gratuite. Et comme ce marché est à moitié bio, on y ajoutera du bon.

 

 

Le meilleur de la vie, du beau et du bon, de manière impromptue, se réapproprier la rue comme lieu d’effusion artistique au milieu de la contingence.

 

 

 

 

 
publié par Héloïm Sinclair publié dans : heloim.sincla

 

Bonsoir Héloïm,

Je te remercie pour la poésie de ce bel article.

La vie est poésie, et le Printemps et l'été s'y prêtent...

Quand parfois on peux avoir des automnes indiennes...et passer le tout accompagné, c'est très chouette....

Tu devrais aller à l'Opéra de Paris, il y a également une belle expo ertistique en plein air, tout comme en bas de l'Arc de Triomphe, donc de notre belle et gigantuesque avenue QUI permettent à notre armée de défiler....

Heureusement que les arts sous toutes leurs formes , la vie et les amis sont poésie dans cette drôle de vie qui est la mienne, surtout en mes moments de vie.....

Bises,

la Fille du sud ô grand coeur

 

Par perlimpimpin - Publié dans : Poésie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 4 mai 4 04 /05 /Mai 02:46
Samedi 29 Avril 2006
Cette fois, malgré l’actualité barbouzarde de l’affaire Clearstream et ses prolongements politico claniques, on va faire dans le léger, clin d’œil à un article paru dans le Monde du 26 avril : « Des mots "total" mode, on va dire ».


Si l’hexagone n’est pas un lieu majeur pour la création de néologismes en vue de lutter contre l’anglicisme, on n’en demeure pas moins inventifs dans la linguistique populaire et/ou médiatique. Emergence naturelle d’expressions inédites qui fleurissent dans les lycées, la rue, ou sur les blogs et les plateaux télé.

Des adjectifs qui se transforment en adverbes ("J'hallucine sévère"), des adverbes qui au contraire "s'adjectivisent" ("Elle est trop"), des substantifs voudraient se conjuguer ("Désolée, l'autre jour, j'ai un peu crisé").

La petite liste commence avec « abracadabrantesque », adjectif inventé par Jacques Chirac en pleine crise de la cassette Méry et les HLM de la Vile de Paris. C’est la formule gagnante au concours de mauvaise fois ;-) « Casher » ou « pas casher », ça vous dit quelque chose ? Correct ou incorrect, d'équerre pas d'équerre, dans la norme ou non, ça prouve au moins que l’antisémitisme est battu dans le vocabulaire.

En pleine société de consommation, l’individualisme français à besoin de « customiser ». Il lui faut personnaliser, décorer pour donner sa propre griffe à ses baskets, sa voiture ou son canapé. Chacun exprime sa singularité comme il peut ! « Point barre », ça suffit, basta, ras-le-bol, on arrête les frais. Si les français n’aiment pas trop les points sur les I et les barres aux T pour la réalité économique, c’est une formule qui fait vite revenir à la ligne, tourner la page. Un cri de rue.

Le mot « souci » est redevenu à la mode. C’est vrai que c’est beaucoup moins angoissant d’avoir de petits soucis que des problèmes. La différence, je ne suis pas certain que cette évolution sémantique ne cache pas une manipulation. Arrête de me « spamer » la vie !, ça doit faire fureur dans les cours de collège. Mon chef de service me « spame » toute la journée, c’est pour la déclinaison au bureau. Le spam (courriel non désiré), qui est en électronique ce qui la publicité gratuite est à notre boite aux lettres, est devenu classique jusqu’à entrer dans le Robert en 2005, et le Larousse en 2006. Ce verbe qui en est dérivé signifie "coller", "péguer", voir "pourrir".

Un petit dernier pour finir : « tonguer ». Pour un week-end de 1er mai, ça tombe sous le sens, d’autant que le soleil brille à Marseille. Traduction, tonguer, c’est vivre en tongs, autrement dit le bon vieux "buller" métamorphosé par l’esprit des 35 h ;-)


Bises, je m’en vais tonguer ;-)

 

publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
Recommander

Commentaires

oh oh tongue. Tu veux parler de Monsieur et Madame Tonga ? On est à Marseille n'est-ce pas ? Alors comment vont-ils appeler leur fils ?


Amédé. A dire avé l'accent. Pour les parisiens qui lisent ton blog faudra que tu te forces un peu à prendre l'accent...


Bon ce soir, Match il me semble.


L'enjeu est de taille. Les autorités marseillaises préfèreraient que l'on perde parce que le défilé sur la canebière avé les travaux....


tarante, bunnys... @+

Commentaire n° 1 posté par: valérie m. le 29/04/2006 - 13:28:08
Nous aussi nous tongons à Paris depuis une semaine....eh oui, il fait beau aussi !
Une Pimprenelle super énervée depuis hier soir à la lecture du mail rédigé par un âne (voir posts précédents) commandité par son patron....AJAX  LAVE PLUS BLANC DE L ARGENT....bizarrement recyclé
Commentaire n° 2 posté par: La Fille du sud Ô Grand Coeur(site web) le 04/05/2006 - 02:46:03
Par h2LOÎM - Publié dans : perlimpimpin
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 4 mai 4 04 /05 /Mai 02:41
Samedi 29 Avril 2006
Anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, en rire avec Bill et Boule

No comment,


http://perso.wanadoo.fr/zoello/
publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
Par Votre Héloïm International - Publié dans : perlimpimpin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 4 mai 4 04 /05 /Mai 02:36
Lundi 01 Mai 2006

L’INA, Institut National de l’Audiovisuel, est une vieille institution qui a su rester jeune, comme on sait en fabriquer la France. Le centralisme a ses lourdeurs, il a aussi ses avantages, ceux de regrouper, d’archiver, … et finalement donner à voir à tous en ligne : www.ina.fr  Merci la révolution Internet pour avoir réveillée cette vieille dame. Après un plan de sauvegarde qui est passé par la numérisation de notre patrimoine audiovisuel, saluons cet effort gigantesque quasi unique au monde.

 
Nous construisons l’avenir de votre mémoire, les gens du marketing sont passés par là, mais c’est tellement beau comme mission. Maintenir ouvert et accessible l’environnement sonore et visuel des dernières décennies, ce temps où l’image était encore rare, celui de l’ORTF, un temps de l’image symbole, celui des années, Mitterrand, Chirac, .. Et oui, il y aura eu des années Chirac ;-) Au temps de l’image omniprésente et envahissante, avoir la chance de choisir une tranche de vie passée

 

25 kilomètres de rayonnages, des millions d’heures de bandes images et sons, jusqu’aux heures d’avant-hier, un présent de flux à jamais condamné au passé, figé pour prendre du recul, revoir l’histoire par un filtre médiatique numérisé depuis chez soi, de 1920 à aujourd’hui.

 

 

 

 

 

publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
Recommander

Commentaires

ah je vois que nous avons les mêmes lectures et que nous écoutons certaines émissions tardives dans les nuits étoilées....
C'est en effet formidable !
quellecuriosité d'esprit cet Héloîm!
MERCI DE NOUS EVEILLER REVEILLER
NOUS ON AIME LES MOTS D ESPRITS.
Bises;
Babs
Commentaire n° 1 posté par: La Fille du sud Ô Grand Coeur(site web) le 04/05/2006 - 02:34:42
Par Héloïm - Publié dans : perlimpimpin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 29 avril 6 29 /04 /Avr 20:44
Mardi 25 Avril 2006

Je sens que je vais (encore) passer pour un vieux con d'facho d'ringard, réac ... !

... passque figurez vous braves gens : chui pas dans l'air du temps. Et pour tout dire j'en suis heureux !

Exemp' : les émissions à la con des meRdias branchés ( tout le monde en parle, on ne peut pas plaire à tout le monde pour ne citer que ça) moi ça n'me la fait pas grossir. L'ensemble des meRdias non plus d'ailleurs . Une des grandes modes actuelles , c'est d'inviter sur les zondes zet plateaux tévé , en dehors des bobocons habituels, n'importe quel sous-connard censé "faire l'actualité". Le pire étant que sont obligées de se glisser là dedans des mecs et mécesss bien, talentueux, les présentateurs-producteurs-débiles étant censés faire la pluie et le beau temps. Passage obligé pour "rèussir" à placer un film, un canard, un bouquin. 

Au départ j'regardai passque ch'trouvai ça assez original . Puis j'ai laissé tomber devant l'abondance de connerie vacharde, de la futilité, du superficiel de ces monsieur Loyal d'un nouveau genre. Pour moi ça pue un peu trop les poubelles, la benne à ordures, la fosse à fumier.

Chez Fogiel ou Ardisson y'a pas QUE des cons, mais TOUS  les cons y sont, y vont, ou irons !!!  

Regardez :maintenant dans les meRdias,la moindre pute ou ex-pute, la "professionnelle" qui fait une manif, écrit un bouquin merdique, la moindre actrice porno qui s'est fait trouer le cul comme une écumoire de cantine, l'acteur à bite-mitrailleuse ... se retrouvent chez les boeufs à raconter leur vie passionnante. Merde !!! chui pas l'père la pudeur, ni un grand moraliste, chui même assez libéral et libre sur les histoires de cul, mais considèrer la vente de son cul ou d'son zob comme un "boulot normal", là ça m'dépasse un peu. Dis donc ...tu t'vois dans "l'Ecole des Fans" (tu t'rappelles ???), ou à l'école primaire ... 

  • Q :"Dis moi mon petit, qu'est ce qu'il fait ton papa ?
  • R: " il est dans l'cinéma il est biteur 30 cm chez Marc Dorcel...

ou

  • R: "il est travelo dans l'bois d'Vincennes ..."

bon y'a pas d'sot métier, y a que de sottes gens, mais quand même. Sans verser dans le bourge-cul-serré ça fait quand même drôle; non ?

A côté de ça, tous les pisse-journal pipol viennent gerber leurs états d'âme si intéressants, leurs anecdotes de carrière si 'achment marrantes, que même ta petite vie de citoyen ordinaire te semble plus lumineuse. Punaise! va falloir appeler les mânes d' Hugo, de Flaubert, de Zola...

Enfin t'as les guignols de la politique qui se croient obligés de venir faire les zouaves là dedans. Ils n'ont pas vraiment de message à passer mais plus souvent un bouquin à placer, eux aussi ! Plaisanteries graveleuses des z'animateurs, rires forcés, fausse sincérité, mensonges ordinaires, langue de bois, langue de pute... tout y passe. Spectacles bouffonnant et affligeant de clowns tristes qui, pour faire des voix, ne se donnent même plus la peine de donner "l'exemple" à leurs électeurs.

J'avais (il y a longtemps) une autre idée du boulot et de la politique. Faisons un effort et prenons ça pour ce que c'est devenu : un spectacle. Du théâtre de boulevard, parfois un drame.

 

 

publié par Suspicious duck dans: société
Recommander

Commentaires

Quand je vois cela, je dit:


vive france 5 !


vive les reportages animaliers, les images 3 d fin années 90 debut 2000 sur la vie des étoiles et l'expansion du cosmos, les archéologues sponsorisés par upsa, qui recherche comment les hommes préhistoriques se torchaient le cul avec des feuilles de vignes,et surtout les animateurs qui se prennent pas pour des stars.


Seule ombre au tableau, la disparition de l'émission culte par excellence, le fin du fin des insomniaques ( ou des gens qui travaillent tard la nuit, pour cause de révisions scolaires):


Histoire naturelle ( ou aussi: tres chasse, ou tres peche) ou l'art de faire une emission d'une heure dans les bois, avec un anonyme, qui as pour seule passion la chasse ou la peche, et qui nous montre ses planques ou ses hameçons maison. C' est con, lent, souvent mal tourné, mais captivant. Ici pas de sexe, pas de voyeurisme, la vie, Point.

Commentaire n° 1 posté par: plus jamais france le 26/04/2006 - 08:58:02
  • Q :"Dis moi mon petit, qu'est ce qu'il fait ton papa ?

  • R: " il est dans l'cinéma il est biteur 30 cm chez Marc Dorcel...

  • tu t'y connais vachement bien en inculture, je trouve ! ...


     


    =)


    sacre canard, va !


    tiens au fait est ce que tu sait pourquoi les castors ont la que plate ?


    non ?


     


     


    Réponse:


     


     


    parce qu'ils se font sucer par les canards !

    Commentaire n° 2 posté par: plus jamais france le 26/04/2006 - 16:04:24
    c'est pas beau c'que tu dis, tu l'sais ça ? Et d'abord ch'connais pas d'castor ni des qu'on la queue plate. Simplement question inCULture rien ne m'échappe: j'vois tout, ch'sais tout , j'dis tout, et quand chai pas j'dis quand même... Et ne crois pas que je sois de ces canards passés dans les bordels de Hong Kong, les pattes palmées agitées et le cul sortant de la cloison ! Et ne déduit rien de cette référence très particulière.! 
    réponse de: Suspicious duck (site web) le 26/04/2006 - 22:09:57

    non, loin de moi cette idée, je ne voulais pas te vexer !


    et puis, pour te faire remarquer cela, il faut aussi que je connaisse ...     Si tu vois ce que je veux dire.


    Pour ce qui est de la blague sur les castors, je l'ai balancée comme ça, parce qu'elle me revenait en tête.


    bon, ok, autant pour moi!


    pour la peine, une petite blague sur les marseillais:


    pourquoi les femmes marseillaises ont de petits seins, et de gros tétons ?


    Parce que les marseillais ont de petites mains et des grandes gueules !

    Commentaire n° 3 posté par: plus jamais france le 26/04/2006 - 23:55:16

    meuh, non, chui pas vesqué. Ma réponse est à prendre au 2èm degré...

    De plus j'aurai très mauvaise grâce à me vexer compte tenu du ton au vitriol que j'emploie dans mes posts ! il faut bien s'attendre à quelques retours bien sentis: c'est la règle du jeu. Ya pas d'lézard.

    réponse de: Suspicious duck (site web) le 27/04/2006 - 10:50:13

    Du coup t'as eu une blague sur les marseillais gratos !


    :)


    il est fort ce canard !  


     

    Tout a été dit avec Brio...merci de nous accompagner et de jouer aux agitateurs politiques...

    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Samedi 29 avril 6 29 /04 /Avr 20:07
    Lundi 24 Avril 2006

    En France on n'a pas d'pétrole ...

    ... et on répliquait "mais on a des idées". C'était il y a 25-30 ans.  Aujourd'hui les idées du genre "carburant vert" et autres roulez au colza, on les a toujours. Mais on ne les a pas appliquées. On ne les a pas développées.Passque ça dérange; ça emmerde beaucoup de monde. Les compagnies pétrolières en premier, évidemment, leurs actionnaires qui touchent sans rien branler, et les politicards qui sont comme cul et chemise avec ces gars là. L'intérêt supérieur de la nation , vaste rigolade, ils s'en contrefoutent.

    Et tout ces cons là te parlent de "réformes" ? les Français ne veulent pas des réformes, la France est dans l'immobilisme... Alors qu'ils ont refusé d'anticiper les crises pétrolières pour des raisons de profit à court terme....Et va donc dans le baratin des économies d'énergie ! Quelle bande de tarés: qu'ils se réforment eux-mêmes, d'abord.

    Au Brésil ça fait belle lurette qu'ils ont adapté les moteurs pour rouler avec une partie d'alcool. Nous ce que l'on retient du Brésil ce sont ses TRAVELOS !

    Sur, si, en France, on roulait à la connerie cynique il y a longtemps que la pollution aurait disparu.

    publié par Suspicious duck dans: société
    Recommander

    Commentaires

    eh, oui !


    Mais ...


    Apres moi le déluge !

    Commentaire n° 1 posté par: plus jamais france le 24/04/2006 - 11:47:02
    Bien ton blog ! Envie de plus de lecteur ? Pourquoi ne pas venir enregistrer ton blog sur notre annuaire ?

    Rendez vous à tous sur : referencement blog annuaire blog

    c'est gratuit ! Ca ne vous coutera que 10 secondes ;) SOYEZ LES PREMIERS !
    Commentaire n° 2 posté par: referencement le 24/04/2006 - 22:24:56

    je me souviens d'une année ou les greves avait bloquées tellement le pays que, pénurie d'essence. Et la ou l'état faisait fort, : il envoyait la police vérifier les réservoir des voitures pour éviter que les gens roulent au fuel domestique. ( pour les gens qui ne le saurait pas, le fuel domestique est le même que celui de la pompe, a 2 détails prés:


    le domestique est bien moins cher, et teinté de couleur rouge pour faire le distingo)


    comme les taxes ne sont pas les mêmes, la police verbalisait !


    Même en cas de pénurie, l'état te fait les poches !

    Commentaire n° 3 posté par: plus jamais france le 25/04/2006 - 09:40:17
    Commentaire n° 4 posté par: la fille du sud ô grand coeur le 29/04/2006 - 14:39:38
    Merci Héloïm, plus jamais France et autes suspicious minds de nous livrer tout cela.
    Une Pimprenelle qui va s'faire la belle au soleil la semaine prochaine.....
    Commentaire n° 5 posté par: peu importe le 29/04/2006 - 14:41:59
    Par Suspicious Duck et autres volatiles....perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Samedi 29 avril 6 29 /04 /Avr 20:06
    Vendredi 29 Juillet 2005

    On est pas des anges.... pourtant on y ressemble!

     

    De retour sur le blog 100% blondes.....

    L'anecdote de la veille....

    Il se trouve que hier j'ai rédigé un article sur la chronique Action Joe (GI JOE) pour ceux qui suivent....

    Laissez moi vous raconter la fabuleuse histoire d'hier soir qui se trouvre être la plus belle illustration  de ma chronique...

    Je me trouvais avec quelques amis en bringue dans un lieu des nuits marseillaises.... Après quelques verres d'alcool, une de mes copines blondes s'est mise à danser telle un serpent de type Boa Constrictor... belle bête quand même!

    Avec mon ami l'hédoniste singulier qui réagit bien souvent à mes articles sur le blog blonde, nous avons pu constater que quelques GI JOE se sont rapprochés de notre Boa local....

    Tout à coup mon ami me dit, ça y est voilà notre GI JOE du soir...

    Gros rire pendant 10 minutes et puis la rumeur de la présence d'un GI JOE a fait le tour de la boite, si bien qu'à un moment, je me rendit au toilettes et je me vis arriver le GI JOE....

    Il essaya de se montrer plutot woody allen, mais la musculature de son cerveau était beaucoup moins impressionnante que celle de son corps... d'où une terrible réplique de ma part....

    Ecoute chéri, tu n'es pas woody allen mais simplement un GI JOE alors retourne jouer à Barbie et Ken avec ta blonde et fout moi la paix....

    Vous savez quoi? il m'a demandé si je voulais voir son M16 (pour ceux qui ne savent pas, c'est un fusil mitrailleur de l'armée américaine d'où GI Joe)...

    J'ai beaucoup ri à cette réplique qui pourtant n'avait rien de drôle... sauf pour l'abonné au blog blonde....

    Toutes mes chroniques et théories sont basées sur des faits réels... malheureusement....

     

    Ce soir on va tous à notre grosse soirée on est aps des anges.... photos et commentaires dès lundi sur le blog blondes....

    publié par nananight dans: nananight757
    Recommander

    Commentaires

    Je confirme les faits. Il y a plus de GI Joe que de Woody Allen dans les nuits marseillaises ...

    La question est de savoir si le monde s'en porte mieux ? et si finalement, ça ne facilite pas les choses pour ceux qui ne sont pas des GI Joe ?

    Bises
    P.S. perso, comme ancien objecteur de conscience, je me suis tjrs refusé au M16 ;-) pas assez sensuel ...

    Commentaire n° 1 posté par: Héloïm Sinclair le 29/07/2005 - 16:46:33
    Merci pour vos frasques Marseillaises, nous avons les mêmes à Paris... on échange ?!
    Une Pimprenelle très très rebelle !
    Commentaire n° 2 posté par: La fille du Sud ô grand coeur(site web) le 29/04/2006 - 20:00:09
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Samedi 29 avril 6 29 /04 /Avr 19:55
    Vendredi 22 Juillet 2005
    La blague du jour
     
    une blonde et une brune sont au restaurant,
    la brune demande à la blonde : pourquoi as-tu un suppositoire en pendentif?
    la blonde répond : c'est mon médecin il m'a dis de suspendre mon traitement!..
     
     
    Maintenant le plat de résistance....
     
    J"avais promis une anecdote de sex avec une blonde...
    Une blonde rencontre un ken.... (le mec de Barbie).... il est beau, intelligent, blindé et en plus il sens bon le sable chaud....
    La blonde l'a repéré depuis qu'il est rentré dans le Bar.... le Ken attire tous les regards des brunes..... elles se jettent toutes à ses pieds en le suppliant de les prendre une à une....
    La blonde est toujours au bar et regarde la scène avec un sourire d'ingénue....
    Le Ken, surpris que la blonde ne soit pas elle aussi à ses pieds, se rapproche dangereusement de la Blonde....
    Et là la blonde, détourne le regard du beau male et passe complètement à autre chose... en gros le Ken vient de se prendre un rateau.....
    Le Ken se jette à ses pieds en la suppliant de le prendre lui tout seul..... La blonde ne le regarde même plus, Action Joe vient de rentrer dans le Bar....
    Le Ken furieux que la blonde ne le calcule pas (c'est un stratagème) va droit sur action Joe et décide d'en découdre avec lui....
    Action Joe se prend le Ken sur la gueule et fini sans les bras ni les jambes....
    La blonde n'a même pas regardé le carnage du Ken sur l'action Joe....
    Le Ken revient vers la blonde et lui dit.... : Elles sont toutes folles de moi, et toi tu ne me regarde pas... tu regardes un action joe, je vais le pilonner et tu continue à m'ignorer...? Pourquoi?
    Alors la blonde lui répond, j'aime pas quand c'est trop facile.... et puis j'aime que les hommes soient à mes pieds....
    Le Ken comprend pas (normal il est un peu blond lui aussi).... La Blonde se lève de son joli tabouret et du haut de sa grandeur dit au Ken.... Blonde oui, mais pas trop.... Bonsoir... et elle se casse!
     
    Alors messieurs, quand vous voyez une belle blonde ou une blonde seule devant un comptoir ou à une table... arrêter de rouler des mécaniques et de tenter d'attirer les regards vers vous... La blonde vous avait déjà vu avant même que vous vous soyez introduit dans l'endroit...Vous n'en recolterez que le fruit amer d'un enorme rateau... car ce qu'il faut savoir:
     
    La vrai blonde qui se respecte : ne regarde jamais directement un homme qui lui plait, ne se jettera jamais aux pieds de qui que ce soit (mauvaise habitude de brune), ne supporte pas la violence, ne supporte pas les gros lourds, et si par malheur vous lui dite qu'elle est bonne.... méfiez vous de son crochet du gauche.... La Blonde peut être violente quand on l'exaspère....
     
    Morale de l'histoire, ken et la blonde aurait pu avoir du sexe tous les deux si Ken avait été moins con!!!
     
    Bonne journée à tous...
    publié par nananight dans: nananight757
    Recommander

    Commentaires

    pour avoir ete blonde une bonne partie de ma vie je suis tout à fais d'accord,maintenant que je suis brune je suis beaucoup plus tranquil (blague reflexion)! en ce qui concerne la vie amoureuse il est vrai que les brunes ont plus de chance! j'espere que cela s'appliquera aussi pour moi...gros bisous
    Commentaire n° 1 posté par: noémie le 22/07/2005 - 12:54:15
    Je me disais qu'il devait être parfois pénible d'être une femme, je comprends que c'est encore pire d'être blonde face à la sotise de certains hommes...

    Pour l'histoire, la blonde à le beau rôle (normal qd on est belle et subtile). Mais tentons d'élargir l'approche (et oui, brune et blonde, je vous aime ;-)). Loin des querelles de chapelles blondiligne contre brunattitude, substituons "blonde" par "femme".
    La morale de l'histoire reste la même, et la gente masculine devrait en tirer des leçons. Mais c'est une utopie que de croire à la fin de la bêtise. Notre ami Albert l'avait constaté en son temps : "Deux chose sont infinies, l'univers et la sotise humaine. Mais je ne suis pas sûr de ce j'affirme quant à l'univers."
    Commentaire n° 2 posté par: Héloïm Sinclair le 23/07/2005 - 02:40:47
    Et pan dans les dents Richard!!!!
    Commentaire n° 3 posté par: béauté vénusienne(site web) le 10/04/2006 - 19:20:38
    Tiens, mon commentaire a disparu?!!!
    Commentaire n° 4 posté par: la fille du sud ô gd coeur(site web) le 29/04/2006 - 02:23:38
    Par une blonde, une noémie, un homme et perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 22:27
    Samedi 08 Avril 2006

    Samedi 8 avril 2006

    Je viens de zapper histoire de trouver un programme avant d'aller me coucher.

    Et je tombe sur une émission qui traite de la prostitution. J'entends un client se justifier. Il va voir des putes mais pour lui, ce n'est pas différent d'une rencontre normale. Puisque de toute façon, dans une rencontre, l'homme paie le restaurant, pour peu dit-il que la fille prenne le menu le plus cher... ça revient au même. Et de conclure, de toute manière avec les femmes on n'est là que pour payer. Sauf avec sa mère.

    Je ne sais même pas quoi dire. Heureusement, je n'ai jamais rencontré de types comme lui.

    Mais, il n'empêche que dans le principe, il a raison. Ce sont les hommes qui nous invitent et parfois l'issue d'une rencontre sera bien sexuelle. Mais j'y vois tant d'autres  choses moi. Suis-je trop romantique ? Trop fleur bleue ?

    Ce monsieur oublie de parler de l'échange verbal, non verbal. De la magie d'une rencontre. Du plaisir que l'on peut ressentir lors de ce repas, de ces repas. Des coups de téléphone qui ont précédés, des textos, des mails, des regards, des mots, des gestes tendres, de la lumière dans les yeux de l'autre, de l'étincelle dans les nôtres, du coeur qui se met à battre plus vite quand on se rend compte qu'on plait à celui qui nous plait. Du plaisir de l'attente, de l'étreinte, des séparations, des retrouvailles...

    Suis-je d'une autre planète ?

    N'y a-t'il pas sur cette terre quelques hommes qui pensent autrement ? Ne sommes-nous à leurs yeux que du gibier que l'on achète ?

    Moi, je veux croire encore à l'amour. Je veux croire qu'un homme aime une femme pour ce qu'elle est au fond d'elle. Qu'il lui offre le restaurant non pas dans l'espoir de la sauter mais parce que ça lui fait plaisir, parce qu'il a envie de se montrer galant, parce qu'il veut lui faire plaisir. Parce que sa présence l'honore, parce qu'il est fier d'être celui qui est en sa compagnie.

     Et n'y a-t'il jamais eu une seule femme qui vous ai invité messieurs ?

    Celà doit être rare. Je veux bien le croire puisqu'on me l'a dit. Un de mes amis s'est étonné un jour d'apprendre que la note avait été réglée. Lorsque nous sortions ensembles il m'a toujours invité même s'il n'y a jamais rien eu de sexuel entre nous. Mais il m'a avoué que j'étais la première à l'avoir invité.

    A l'heure actuelle, je ne propose jamais de payer lorsque je vais au restaurant avec un monsieur. Plus jeune, je me laissais faire la première fois, la deuxième, la troisième j'étais déja très mal à l'aise. Je proposais ma participation, elle m'a toujours été refusé. J'estimais alors que si nous les femmes nous pronions l'égalité, il nous fallait avoir un comportement qui s'ajuste à nos revendications. Mais l'égalité n'existe pas. Aujourd'hui, j'ai changé. Je suis invitée, je ne paie pas. Même si au moment de l'addition je ne me sens toujours pas très à mon aise. Ce n'est pas naturel. Mais j'ai appris. Un homme aime inviter. Laissons leur donc ce plaisir. Et rendons-leur d'une manière différente et pas forcément que sexuelle. Il y a pleins de choses qu'on peut faire, qu'on sait faire pour exprimer notre reconnaissance.

    Non, nous ne sommes pas de la marchandise, et messieurs, nous ne vous voyons pas comme des banquiers.

    Pour ma part, je suis indépendante financièrement parlant. Je n'ai pas besoin d'un homme pour payer mes factures, pour changer ma roue, pour poser une étagère. Ce que je ne suis pas capable de faire moi même, je le fais faire par quelqu'un que je paie.

    Bien des hommes célibataires que je connais se débrouillent très bien seuls également. Ils font à manger, remplissent leur réfrigérateur, repassent leur chemise et ne comptent pas forcément sur nous pour ça.

    Résultat des courses : nous n'avons pas besoin les uns des autres !

    C'est ce que j'entends dans la bouche de la plupart des célibataires de mon âge que je connais. Et bien, je refuse de vous croire. Nous savons nous passer les uns des autres mais nous ne savons pas vivre sans "autre".

    Je n'ai pas honte ni peur de dire que j'ai besoin d'un homme à aimer, que ce soit à distance ou à domicile. Je ne veux pas rester célibataire sous prétexte que je sais changer une roue ou que j'ai toujours des copains prêts à venir à la maison avec une lampe torche changer ma batterie... Certains se reconnaitrons peut-être...

    J'ai besoin d'un homme parce que j'ai un coeur plein d'amour et que je ne compte pas le laisser pourrir à l'intérieur de moi. Parce que je suis sûre qu'à laisser pourrir cet amour que je veux tant partager, je vais pourrir moi même et devenir une de celles qui disent qu'elles ne veulent plus d'un homme que se sont tous les mêmes, tous des cons.

    Et messieurs, dans vos coeurs aussi il y a j'en suis sûr plein d'amour que vous ne donnez à personne qui se perd et qui vous ronge aussi.

    Alors, pourquoi est-ce si difficile de retomber amoureux ? Pourquoi ne nous lâchons-nous pas un peu plus ?

    publié par Mademoiselle Synthèse dans: alarencontredemonunivers
    Recommander

    Commentaires

    je viens de lire ton blog et la première réflexion qui m'est venue à ton sujet c'est que tu es  encore  une petite fille donc tout le contraire d'une femme adulte, tout dans ta phraséologie le démontre, tu es restée enfant, mais dans ce monde cruel qu'est le nôtre tu ne peux que t'en prendre que  plein la tête, il faut arrêter de rêver comme "une fleur bleue" et commencer à rêver autrement peu importe la façon, la manière le résultat de tes rêves mais cesse de rêver comme une petite fille, et tire un trait sur cette époque, commence à grandir et d'ailleurs ce n'est pas un hasard que tu parles de tes petits élèves et que tu travailles dans ce milieu d'instit celà est évident pour toi, tu as d'une certaine manière voulue t'entourer d'enfants pour continuer ton enfance, mais peut-être que dans ton enfance quelque chose s'est produit, s'est loupé, s'est cassé......?   tout au travers de ton texte écrit le met en évidence mais je ne suis pas là pour te juger seulement pour te comprendre et encore .....
    Commentaire n° 1 posté par: ENZO le 08/04/2006 - 12:09:41

    Enzo,

    Je te remercie pour ton commentaire. Il me pousse à la réflexion, à la remise en question, à l'introspection. Tu as raison sur certains points. J'ai une âme d'enfant. Mais cependant, j'ai les pieds sur terre et ma vie m'a prouvée à quel point il fallait se protéger des autres. Il n'empêche que je me plais à croire à la pureté. J'ai des amis qui me ressemblent. Quant au fait d'être adulte : je ne sais pas bien ce que celà signifie une femme adulte. Je suis un peu de ceci un peu de celà. Il est vrai qu'il s'est passé quelque chose dans mon enfance mais c'est le cas de beaucoup d'entre nous quand tu grattes un peu le vernis. J'ai été adulte enfant et je suis redevenue enfant à l'âge adulte peut-être.

    Au fait, mon boulot n'est pas un choix c'était plutôt stratégique. J'y ai vu un intérêt personnel et j'ai exercé aussi d'autres professions. J'ai fait ça pour avoir du boulot, du temps pour les enfants que j'espérais avoir et je m'y accroche bien que ce ne soit pas une passion. Si demain je n'ai plus besoin de bosser j'arrête ça c'est sûr et je fais tout autre chose !

     

    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 11/04/2006 - 10:06:59
    savez-vous, chère lointaine, où je veux en venir ? Peut être à vos yeux ces mots ne sont que divagations, généralités de Français ignorant la vue réelle de votre chair, de votre terre, de la symphonie de vos saisons. Et pourtant, j'aime à croire que nous ne sommes pas si différents et que j'arrive à vous cerner puisque tous deux nous faisons partie, à un niveau différent certes, du cycle de la vie. Vous savez, cette vie qui nous extirpe d'on ne sait vraiment où. Du néant ? Cette vie qui nous enveloppe, nous secoue, nous amène sur des sentiers inconnus où tout est possible. Je me demande cette vie, où va t-elle conduire nos barques ? Nous, humains, avons un certain pouvoir sur le courant, avec des rames. Mais chaque coup influe sur autrui et il en découle des imbroglios pas toujours très ragoûtants. De la même manière qu'en vos fonds il y a une guerre entre certains éléments, le magma et l'eau, sur votre terre tout n'est jamais rose. Dans certains ailleurs, dans des territoires mitoyens, la haine ronge, les champs de la violence, l'hégémonie de la compétition, de la haine, l'esprit de la guerre, la soif du pouvoir vainqueur, détruisent sans sens des fondations, déblayent l'altruisme, atomisent les liens avec les prochains, les frères et sœurs de l’esprit. Certains sont prêts à tout pour laisser leur trace, certains foncent droit dans le mur prêt à mettre fin à tout sans calculs... et la vie n'a plus de cycle, et la vie se meurt.
    Vous commencez à deviner, à faire la lumière sur mes images allusives ? Nous autres terriens, avons soif d'espace, de découvertes, d'exotisme, de songes, et pouvons être parfois inconscients dans l'espoir que le monde reflète notre image. Vous avez vu naître un melting-pot de « conquistadors », empreints d'une certaine humilité devant votre immensité. Ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Là où d'autres bataillent pour le pouvoir, ils ont choisi d'implémenter dans leur loi d'être, l'amour, l'indicible sens, combustible, élan constructeur de la vie. Ils se sont battus et se battent encore pour préserver ce qui leur est cher. J'essaie d'imaginer les vers qu'aurait écrit un poète du 19ème en pareille occasion. Peut-être aurait-il parlé de bateau ivre ouvrant la grande voile aux vents de l'incertitude. Peut-être aurait-il fait une ode aux derniers marins, explorateurs. Peut-être aurait-il parlé de conquête de l'univers, de recherche de l’étoilé. Peut-être aurait-il fait une litanie, une complainte aux temps révolus. Peut-être aurait-il parlé d'exil ou de joie, de (re)trouvailles. Peut-être se serait-il contenté de louanges à la liberté, à la liqueur de l'âme vivant vos saisons. Je ne sais... Et puis j'imagine surtout en cet instant où j'encre ces dernières lignes, les vœux que ferait un ancêtre de ma contrée voyant un des siens prêt à s'aventurer sur les eaux vous séparant de nous, par le biais de la Capricieuse ou de la Galathée. J'imagine aussi et avant tout la lettre que je pourrais écrire à mes amis au bord de vos terres, au bord du fleuve Saint-Laurent et autres noms donnés à vos parties intimes. J'imagine les vœux que je pourrais leur faire, que je pourrais envoyer en utilisant le bateau des temps modernes pour envoyer la missive. Un bateau sans la saveur du grand large, sans le goût de la proximité, sauf par l’esprit… et donc un moyen de voyager d'une certaine façon quand même... Puissiez-vous continuer à leur offrir une belle vie, puissiez-vous continuer à permettre l'œuvre de la liberté, la paix et comme j'aime à le dire souvent « et tout ça », pour ceux qui ont mis pieds en vos contrées, qui au hasard sont allés errer en vos terres, cherchant, comme tout un chacun censé, un bout de paradis, un coin de songe où se poser, s'ancrer.

    A bientôt de vous lire chère inconnue........


    Commentaire n° 2 posté par: Patrick2Mars le 12/04/2006 - 21:32:50
    Mais que ton commentaire est beau, Patrikdemars. C'est sûr t'as arrêté de fumer ? J'en veux encore de ta prose et je te donnerai ce que tu attends de moi.... : mes mots. smacks
    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 09:06:46

    Bon là je rentre chez moi et je te réponds en arrivant. Pourquoi es tu si compliqué? pourquoi prends tu tant de précautions? Ne peux tu pas être plus direct ?


    La Guèriere qui aimerait être plus sage !

    Commentaire n° 3 posté par: unefemmevenant de mars oude venus le 13/04/2006 - 00:34:04
    ben c'est toute la question : compliquée à outrance....
    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 08:42:15

    Ici la femme de vénus ou de mars...


    Bonjour à lire vos échanges, j'ai quelques commentaires.


    Je me retrouve dans Patrick2Mars et  dans Mademoiselle Synthèse. Beaucoup moins dans ce que dit Enzo.


    Je suis sensible à ces belles paroles et aimerais savoir qui se cache derrière ces pseudos?


    Il est important de garder son âme d'enfant pour pouvoir cultiver son imagination, avoir toujours des envies, de découvertes, ce connaissance, de partages, de rencontres...


    au plaisir de lire vos réponses.


    Barbara

    Commentaire n° 4 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 13/04/2006 - 04:52:58

    Merci Barbara ,

    Merci pour votre commentaire qui me touche et surtout merci pour les mots de vous que j'ai lu, l'anniversaire,  vos amours,... beaucoup d'émotions Puis-je recommander votre adresse ici même ?

    Valérie 

    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 08:40:57
    oui, vous pouvez la recommander, je suis une marchande de bonheur
    Commentaire n° 5 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 13/04/2006 - 11:57:01
    tu es valérie d'ENERPLAN ?
    Commentaire n° 6 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 13/04/2006 - 12:54:27
    à moins que tu ne sois l'ami si Rich
    Commentaire n° 7 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:18:12
    Je suis Valérie, pas d'Enerplan. Juste Valérie. Une blonde, belle, mais sans griffes de sorcière. Dommage, je labourerai bien le dos de mon dernier Fantomas en date et jusqu'au sang.... merci pour les mots... l'invit, moi, j'ai mon fils ce week end, tout le temps en fait...
    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 17:27:42
    clui qu ifait disparaitre les messages qui peuvent devenir gênants
    Commentaire n° 8 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:19:42

    Je suis une femme, toi aussi ?

    Dommage pour l'anonymat total puisque tu parles à une femme en te présentant comme une femme. L'homosexualité ne me gène pas mais je suis bel et bien hétéro...  

    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 14/04/2006 - 13:57:38
    je pense savoir cher lointain qui vous êtes, vous êtes mon alter ego, celui que j'attends depuis que je suis femme
    Commentaire n° 9 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:20:33
    Tu peux le jour où tu t'en sentiras prêt aller explorer cette Capricieuse ou cette Galathée. tu peux aussi imaginer  la lettre que tu  pourrais écrire à mes amis au bord de tes terres, au bord du fleuve Saint-Laurent. Tu peux même décider de m'y accompagner cet été au mois d'aout....
    Commentaire n° 10 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:26:17
    tu peux même partir avec moi le WE prochain pour récupérer mon fils.
    Moi je suis prête.
    Je t'attends depuis si longtemps....
    que je peux attendre encore longtemps....
    enfin il faudra bien un jour que tu te décides à franchir le pas, car je vais devoir escalader ces barrières que tu installes tout doucement.
    Mais comme rien ne m'arrête et que je peux déplacer des montagnes, des fleuves, les soulever....j'y arriverais, comme je l'ai toujours fait dans ma vie.
    J'ai toujours réussi à mener ma barque comme je l'entendais, s'il faut déclencher de violentes tempêtes, je le fais, s'il faut déclencher de la douceur, je sais faire aussi, s'il faaut mettre de l'huile sur le feu ou de l'eau je sais faire aussi.
    Sers moi de guide et je t'aiderais dans tes projets...
    Commentaire n° 11 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:31:01
    Bonsoir belle ingénue, petite fée mélusine, trés chère mademoiselle synthèse....

     Comment peut-on prétendre que les amis sont rares, dans le besoin ? Mais c'est le contraire. À peine a-t-on fait amitié avec un homme, que le voilà aussitôt dans le besoin et qu'il vous emprunte de l'argent. (Arthur Schopenhauer - Philosophe allemand) 

    petite mise en bouche..... le reste suit....

    un coeur amoureux et désespéré peut, même sans être poète en temps normal, créer des petites choses...

    Mon coeur est en pierre, tu n'sais pas que je suis
    Amoureux d'une fille fantastique, la
    Rancoeur de l'amour est si forte que je suis
    Ivre d'amour pour toi, mais quelqu'un d'autre t'a.
    Et la mort ne vient pas, je voudrais m'en aller.
    J'étouffe dans ce monde embrumé de brisé
    Tu passes sous mes yeux, je me perds dans mes rêves...,
    Ma mie, je voudrais que tu saches que je t'aime.
    MARIEJTM

    A mon premier amour

    Aujourd'hui, j'ai une pensée pour toi. En effet, je regrette de ne pas avoir répondu à la plus belle déclaration qui existe sur Terre. Et faute de ne pas t’avoir dit aussi je t’aime, je souhaiterais pouvoir me rattraper et déclarer je t’aime à la Terre entière. Mais, pour me sentir soulagé, il faudrait aussi que tu l’entendes.

    Je caresse tendrement ce bref instant où tu m’as dit je t’aime.
    J’aimerais tant pouvoir revivre cette époque pour te regarder dans les yeux, te sourire, te tenir les mains, sentir ta peau douce et ta chaleur. T’offrir un long et tendre baiser. Mettre ton visage entre mes mains. Et te dire combien je t’aime intensément.

    Nous nous sommes perdus de vue. Je croyais que je t’oublierais et cela ne s’est pas passé ainsi. Pourquoi ?

    Des années se sont passées et je garde encore de nombreux souvenirs : ton charme, ton visage, ton sourire, tes cheveux, tes yeux, tes paroles, ...

    Par quels chemins es-tu passée pour que tu vives si loin de nos racines ? Que deviens-tu ? Comment vas-tu ? Quels sont tes projets, tes rêves et tes désirs ?

    Aujourd’hui, tu as oublié ce moment précieux que tu m'as offert, il y a longtemps. Je souhaite que la Sagesse te fasse entendre que pour moi cela reste un très beau souvenir.

    et aussi pour le fun......

    JE VOUS AIME

    Nous vivons vous et moi une bien belle histoire.
    Je ne m’attendais pas à ce qui m’est donné.
    C’est si miraculeux que j’ai peine à le croire,
    Et si je doute encor, veuillez me pardonner.

    Il m’a frappé au cœur, juste à l’endroit sensible,
    Ce sentiment qu’alors je voulais ignorer.
    N’était-ce pas folie, cet amour impossible ?
    Mais que douce est folie pour qui veut chavirer.

    Vous comblez tous mes vœux, vous ma vie, vous que j’aime.
    Chaque jour sous mes pas vous semez le bonheur.
    Vous qui m’avez appris que le plus gros problème
    Se résout aisément, dès que parle le cœur.

    La venue du printemps au lyrisme est propice.
    Pour vous plaire, mon âme, qu’importe la saison.
    Je vous aime nuement, sans fard, sans artifice.
    Quand je pense au venir, tout bleu est l’horizon.

    Qui donc pourrait savoir ce que le sort propose.
    Nul ne peut deviner l’humeur du lendemain.
    L’amour peut se faner comme se meurt la rose.
    D’autres sœurs au rosier refleuriront demain.

    Je vous aime et j’en meurs, murmurait le poète.
    Mes larmes ont coulé à cet aveu discret.
    Tant pis si j’ai grand tort, si j’ai perdu la tête.
    Je vous aime et j’en vis. C’est là tout mon secret.

    Nous savons vous et moi une bien belle histoire.
    Je remercie le ciel pour ce qui m’est donné.
    Vous êtes tout pour moi, et vous m’y faites croire.
    Si je doutais, hier, veuillez me pardonner.

    Bonne soirée et à bientôt de vous lire, désolé mais pour vos problèmes d'algies périnéales je suis fort incompétent en la matière, peut-être mes mots soulageront vos maux........du moins je le souhaite bonne nuit......je vais me coucher.
    P.S. je ne fume aucune substance illicite



    Commentaire n° 12 posté par: Patrick2Mars le 13/04/2006 - 20:57:03

    Merci pour ces lignes. Merci pour le voyage.

    Pour les algies périnéales, c'est un peu du café froid depuis 6 mois exactement ou presque (à quelques heures près...)

    Je réalise que celà fait tout ce temps déjà qu'on se connait...

    Ca passe vite.

    @ + dans d'autres "galeries"...

    réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 21:59:58
    L'amour ne s'achète ni ne se vend. il s'offre, c'est le plus beau cadeau qu'hommes femmes enfants vieillards peuvent offrir sans réserve.
    Moi aussi je pleure mon premier amour Emmanuel, mais il est à mes côtés chaque jour, car mon fils est le sien, son premier enfant, celui que nous voulions tant avoir ensemble... est finalement arrivé avec une semaine d'avance 1 an après ses 30 ans.
    Je vais vous laisser Patrick2Mars avec Marie, Valérie... je ne souhaite pas vous gêner.
    Au revoir, à jamais.
    D'ailleurs, mon fils vivra à mes côtés à plein temps tout prochainement....
    Commentaire n° 13 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 14/04/2006 - 01:16:38
    Message personnel à Patrick2Mars, ENZO et tous les autres, je ne suis à personne en ce moment...certes mon esprit est préoccupé, mais très serein....et même si je bout devant tant d'injustices et que j'ouvre grand ma gueule, je ne vais pas droit au mur, je me suis arrêtée juste  devanty, à 9 mm certes, mais je me suis stoppée net.
    Tout ce que je dis et fait est murement réfléchi sous des aspects de très grnade impulsivité.
    Certes cette attitude comporte des dangers, mais la vie est faite de dangers et il faut savoir mesurer les risques que l'on prend.
    Sachez mes amis, vous savez Patrick, Pierre, Dominique, JC, Philippe, Gordon, Christophe, Emmanuel, François, ....et tous les autres, ainsi que vous mes amies femmes, que je vous aime de manière inconditionnelle, quoi que vous fassiez, c'est bien pour cela que vous m'autorisez mes frasques et commentaires pas toujours très sympathiques....mais vous le savez comme moi, qui aime bien châtie bien...
    J'ai vécu de belles amours avec vous, mais j'ai su refermer ces pages et je suis à présent prète à vivre le bel amour, le vrai, le pur, celui que j'attends depsui toujours, et j'en suis désolée, ....cela ne sera avec aucun de mes vieilles amours, vous le savez fort bien d'ailleurs.
    Je peux passer des vacances avec vous , beaucoup de temps avec vous, être même dénudée, mais mon coeur et mon âme sont attirés par un autre, MON ALTER EGO, l'HOMO ERECTUS, le mari de Lucy....
    Il n'empêche que je vous aime très sincèrement et non moins amicalement, nos âmes sont proches, et c'est cela l'essentiel ?

    Votre Sacrée Barbara
    Commentaire n° 14 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 22:24:59
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 21:25


    Pour toi mon Dieu - Sept à déc 2001

    Ce soir, comme beaucoup d'autres soirs,

    Seigneur tu me redonnes l'espoir,

    De retrouver un jour loin du noir,

    Loin de tout désespoir,

    Un ami qui me comprenne,

    Qui connaisse ma peine.

    loin de ces firmaments,

    Ce sont bien mes tourments,

    Qui me hantent souvent.

    J'ai beau être entourée,

    Souvent mon coeur est serré.

    J'ai beau être aimée,

    Je me sens vasciller.

    Quand je sens mon coeur osciller,

    Je ne peux , ni ne veux être charmée,

    De peur d'être envoutée, ensorcellée.

    Car j'ai été anéantie ,

    Par quelques abrutis.

    Il m'ont fait vraiment trop de mal,

    Ills ont mis mon coeur à mal.

    Ils m'ont marquée au fer blanc,

    Je suis redevenue enfant.

    J'en suis grandie,

    Lorsqu'enfin j'ai brandi,

    Les fruits de mes insomnies.

    Mais malgré tout ce soir,

    Seigneur, guide mes cauchemars,

    Pour qu'enfin je comprenne

    Cette douleur qui est la mienne

     

    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 21:22
    Lundi 28 Mars 2005

    Etre écologiste aujourd’hui est plus que jamais, une question de bon sens. Le progrès n’est pas nécessairement destructeur, il a généré et s’est construit sur des montagnes de connaissances. Jamais la civilisation humaine n’aura été autant « savante » ni « sachante ». La frontière de l’inconnu, dans tous les domaines, a été repoussée à des confins inimaginables…

     

    Et pourtant, tous les signaux sont au rouge, nous détruisons tous les jours un peu plus notre milieu. La terre unique et singulière est malade des pollutions de l’homme. Les informations ont beau être de plus en plus alarmantes et concordantes, les compagnies, les institutions et les politiques avoir recycler le concept de développement durable en discours marketing et postures de façade, la réalité demeure cruelle. Inéluctablement réelle, en dépit des jeux d’apparences, comme celui de notre confort, de notre profit, ... La prédation de notre civilisation, dans son « apogée » contemporaine, menace l’équilibre climatique, le si fragile substrat au développement séculaire de l’espèce humaine. Notre modèle actuel n’est pas tenable, tout le monde le sait, c’est une autoroute qui conduit à l’impasse, une nouvelle barbarie du monde occidentale à laquelle presque tous collaborent, sans penser à la remettre en cause.

     

    Alors, comment surmonter ce paradoxe : une civilisation qui fait culminer la connaissance, le savoir, et qui dans le même temps reste incapable de ré-orienter son développement pour éviter le crash total ?

     

    « A force de sacrifier l’essentiel pour l’urgent, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel. »

     

    Deux pistes évidentes, semblent s’imposer :

     

    Prendre en compte les échelles de temps, réintroduire dans notre mode décisionnel la mise en perspective, ne pas rester rivé au court terme, mais imaginer dans le même mouvement de penser, les conséquences à moyen et long terme. Passer tous nos choix et pratiques au tamis de cette double échelle de temps, et abandonner, /adapter ce qui est en contradiction avec le principe de précaution, ce qui est un flagrant délit d’opposition au développement durable.

     

    Je ne veux pas croire que l’homme soit devenu si égoïste à ne plus penser à ses enfants, et aux enfants de ses enfants. Car au point où nous en sommes rendus, ce sont eux qui seront directement concernés par notre insuffisance actuelle, par notre obnubilation du présent sans conscience.

    Il y a une filiation qui ne se réfute pas, elle remonte sur plusieurs centaines de milliers d’années. Je ne veux pas croire l’on puisse aujourd’hui dilapider en si peu de temps cet héritage qui appartient aux générations futures. D’autant qu’aucun de nous ne pourra invoquer l’ignorance, dire qu’il ne savait pas.

     

    Savoir être dans la dialogique passé-présent-futur, sans compromettre le futur. C’est une ordonnance d’urgence pour nos décideurs, élus, responsables, à tous les niveaux, à toutes les échelles, jusqu’à tout à chacun, de proche en proche…

     

    La seconde piste, réside dans le retour à une pensée globale, à un décloisonnement des connaissances. Le citoyen grec, le sujet du moyen age, le philosophe des lumières, … avaient peut être par rapport aux nôtres des moyens limités, des connaissances partielles, sommaires,… mais ils avaient une vision globale de la problématique du monde, qui puisait pour beaucoup dans le bon sens. D’hyperspécialisation en développement sectoriel, nous en sommes arrivés à ne plus penser le global, à ne plus relier entre elles les facettes du monde que l’homme explore. Notre mode d’appréhension dissèque, fractionne, réduit, simplifie, … il faut maintenant qu’il relie, assemble, complexifie, fusionne. Mettre la force intellectuelle de l’homme en mouvement vers la finalité globale du mieux vivre ensemble, au lieu de l’employer à des moyens sans raison fondamentale, à hypothéquer l’avenir de nos enfants.

     

    Il y a urgence.  

    publié par richard LOYEN dans: heloim.sinclair
    Recommander

    Commentaires

    Quelle impudence que le rédacteur de la liste des espèces en voie d'extinction est oublié de coucher la sienne sur le papier.
    Ce que nous faisons est un suicide collectif, comprenant l'ensemble de nos contemporains ainsi que les générations futures que nous entrainons dans notre chute avant qu'elles n'aient vu le jour.
    Je fais entièrement confiance à la "nature", la terre se repeuplera avec une espèce qui sera adaptée et en symbiose avec l'environnement, et non une grangraine intelligente qui se répand.
    Peut-etre l'écroulement subite de nos sociétés occidentales dites "avancées" pourra-t-il stopper cette fuite en avant, mais comment le déclencher ?arvenir ?
    Commentaire n° 1 posté par: elyanos(site web) le 10/05/2005 - 16:41:44
    il faut que je retrouve le mail que je t'ai envoyé sur le sujet vite....quand mon PC perso sera à nouveau utilisable....
    S'il te plait, j'en ai besoin...
    MERCI
    Commentaire n° 2 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 21:24:33
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 21:20
    Lundi 28 Mars 2005

    Tel Aviv, territoire de la régression, comme partout ailleurs où la doctrine religieuse (et masculine) prospère, renouveau de la croyance, implosion de la liberté et de l’émancipation féminine.

     

    Plus qu’ailleurs (plus qu’ici mais pour combien de temps ?), de manière insidieuse, récurrente, le « fanatisme » religieux soude et régit un peu plus la communauté, tandis qu’il dissout l’autonomie, le libre arbitre, la conscience.

     

    Avanim, c’est une parabole sur le danger de la religion devenue intolérante, qui commande un présent en devenir au mépris de la liberté individuelle. Une fervente croyance qui dépasse ce vieux rabbin. Un sage qui a connu bien d’autres barbaries, qui sait que l’homme est capable du pire quand pour la fin, il justifie de vils moyens.

    C’est toujours du côté de ceux qui croient détenir le monopole de la vérité et du bien, que vient le danger, la première pierre…

     

    Elle est belle cette femme, Asi Lévi, fragile et forte à la fois, entière. Elle va entrer en résistance, après qu’une explosion l’ait fait sourdement imploser. Et même si la voie est douloureuse, c’est le seul chemin possible. Entrer en résistance pour son intégrité d’être, de femme, de mère. Contre l’archaïsme de plus en plus étouffant, du père, du mari, de la communauté.

     

    C’est à Tel Aviv, mais ce pourrait être partout ailleurs où la religion interfère, avec une lecture « exclusive » du monde, pour dicter le sens commun. La religion ou l’archaïsme tribale, machiste, qui nie la femme comme être émancipé.

     

    La société civile, laïque, saura t elle développer les anticorps à ce renouveau religieux, qui partout de par le monde et dans un bel œcuménisme, tend à faire régresser la liberté ? Ce n’est sans doute pas un hasard, si c’est une femme qui est la première visée dans cette atteinte aux fondamentaux. Première victime, premier signal que notre civilisation est malade de cette résurgence religieuse et fanatique.

     

    Merci, Raphael Nadjiri, pour cette vision d’une utopie en train de se perdre dans une concrétisation despotique, où la révolte est à la fois possible, nécessaire, indispensable. Je suis entré et ressorti athée de la salle obscure, mais pendant deux heures, j’ai été cette femme juive non pratiquante, qui essaye d’être à la hauteur de son humanité.

     

    publié par richard LOYEN dans: heloim.sinclair
    Recommander

    Commentaires

    Si les hommes savaient que le genre d'hommes qui donnent envie à une femme de donner le meilleur d'elle mème et le plus souvent à l'opposé de ce qu'ils s'efforcent d' etre pour qu'eux memes aient l'impression d'etre "respectables" en tant que tels,ils changeraient aussitot,si tant est qu'ils en soient capables et qu'ils aient envie d'aimer autre chose qu'eux memes;
    Signé:une antiféministe,militant pour que les femmes ne soient jamais une copie conforme de l'homme mais son plus bel alter ego,et égales en droits en tout point de la planète!
    Commentaire n° 1 posté par: VITALIS Sophie(site web) le 30/05/2005 - 18:12:15
    Quand la triangulaire et pseudo évolution "ento noire" du "cerveau pouvoir".. "matiére avoir"... "ego despote"... tente d' effacer imperceptiblement et profondement l'essence de l'humanité aidé par la demesure orgueilleuse de l'homme...

    la dimension du coeur .. l'essence ..
    l'essentiel et la conscience de ce qui porte et protege le bien la vie .. l'humanité .. en somme ..

    se rebelle et se souleve ....

    il me semble que le cerveau doit etre au service de l'instinct et non l'inverse et le coeur d'une femme a choisi ...depuis la nuit des temps et pas besoin de religion pour ça ...

    quelle qu'elle soit et il me semble qu' on en est plus là ..
    que l'urgence est a son comble ...

    Le 21eme siecle sera spirituel ou ne sea pas disait Malraux ....

    Le probleme n'est pas dans la bombe atomique mais dans le coeur de l'homme disait .. A. Einstein..
    Commentaire n° 2 posté par: cocoon le 11/09/2005 - 12:28:34
    Excusez moi.... vous êtes nombreux dans votre tête parce que mon neurone de blonde est complètement largué là! Au fait Sophie.... ton aphorisme sur la copie conforme de l'homme et l'alter égo le plus beau... j'adore...!
    Commentaire n° 3 posté par: beauté vénusienne(site web) le 12/09/2005 - 17:51:07
    je rebondis sur ce que dit la blonde vénusienne à une autre vénusienne pour un homme qui vient de Mars .... je suis entièrement d'accord. les femmes aiment les hommes, les vrais, ceux qui décident éventuellement pour elles en ayant l'esprit suffisamment subtil pour leur avoir demandé leur avis par exemple, les hommes d'esprit, ceux qui ont du coeur, à l'antithèse des pseudo macho égoïstes et nombrilistes. Eh non Messieurs vous n'êtes pas le centre de notre monde, vous êtes un satellite parmi tous ces astres et étoiles qui scintillent dans nos coeurs, vous y avez votre place, comme tant d'autres. Nous aimons le partage (je ne parle pas de celui des tâches ménagères!! ce qui est complètement déplacé maintenant) , les vraies valeurs, celles de l'amitié, des échanges...
    Lecréateur avait fait un joli moule pour l'homme et la femme, mais la société et ses révolutions et évolutions l'a cassé, peu nombreux sont ceux qui ont réussi à rester intacts... les 1, les 9... symboles de l'Alpha et de l'Oméga.
    Une lecture à mettre entre toutes les mains : Nos ancêtres les anges, l'héritage perdu d'une race déchue d'Andrew Collins aux Editions La Huppe
    Commentaire n° 4 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 08/04/2006 - 00:07:21
    Richard, les fanatismes qui mènent aux guerres et aux révolutions  sont le fait des hommes, ils existent dans tous les domaines, religieux, politiques et dans toutes les sociétés... mais tu as raison, il ne faut pas baisser les bras, chacun a un devoir de conscience et  d'alerte pour que ces phénomènes ne soient pas amplifiés et repris par les gens influents, le réseaux souterrains, francs maçons.... qui ne le font que dans un seul but : le pouvoir et l'argent
    Commentaire n° 5 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 08/04/2006 - 00:14:07
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 21:16
    Samedi 07 Mai 2005

    Avoir trente ans,

    Il y a quelques semaines, j’ai eu trente ans. Même si au fond cela n’a pas d’importance, il n’y a pas eu de bouleversement entre le 1er et le 2 mars, je suis quasi identique… c’est un seuil, une frontière entre les décennies, qui m’oblige à réfléchir.

    J’ai déjà traversé trois ages de la vie, trois grands cycles pour une auto construction, d’abord instinctive puis consciente. Des centaines de séquences, d’évènements, de rencontres, et de temps pour « rien », qui s’imbriquent, s’engrangent pour faire ce que je suis : une somme et quelques soustractions, un tout complexe.

    Je crois avoir conservé une part de cette curiosité enfantine, celle de mes interrogations incessantes qui trouvaient toujours des « poils sur les œufs » aux explications fournies. Je n’ai pas sacrifié toutes mes aspirations juvéniles, qui réclamaient plus de liberté et de communauté, même si j’ai appris depuis le compromis et le sacrifice, et si j’apprécie la solitude, état "indépassable". Et j’ai réussi à endosser ma responsabilité d’adulte. Même si je trouve parfois le costume trop grand pour moi, je fais face, j’assume, et j’en redemande aussi. Au jeu de l’erreur et de la vérité, la posture d’éthique de responsabilité est la seule qui ne soit pas fausse. 

    C’est peut être cela, « bien vieillir » : conserver vivante la plus grande partie de chaque age, les faire fusionner, y intégrer le discernement de la maturité, et l’expérience d’une vie qui sera toujours trop courte.

     
    Trente ans, c’est aussi des jours sombres. Des jours où je suis resté livré à ma barbarie intérieure, disjoint, complètement déconnecté d’une quelconque quête de sens. Eloigné de l’homme qu’il me plaît à penser et à représenter… La liberté entraîne l’angoisse, et n’endigue pas toutes les pulsions et l’atavisme. C’est comme ça, il faut faire avec...

     
    Aujourd’hui, je puis dire : « je me connais, je me reconnais », y compris dans ce côté obscur de ma personnalité, j’ai accepté l’ambivalence de la complexité.

     
    Penser, agir, rencontrer, relier, aimer, s’accomplir dans la complétude... Tout cela est vain et finira dans la mort (tout s’effacera et rien ne sera pardonné), mais il n’y a pas d’autre choix quand on a supprimé dieu. Trente ans, ce n’est pas l’age des achèvements (qui de toute façon n’existe pas), c’est celui des commencements féconds. Particulièrement à l’époque qui est la notre, où pour avancer dans la mondialisation, nous avons besoin d’inventer une civilisation planétaire, avec la paix comme régime et la démocratie comme moyen.

    publié par LOYEN dans: heloim.sinclair
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 21:01
    Samedi 07 Mai 2005

    J’en ai pris conscience alors que je venais de passer vingt neuf ans. Quel age devrais je fêter à mon prochain anniversaire ? Question imbécile me direz vous, car après vingt neuf, c’est simple et mathématique, irréfutable : trente.

    J’y souscris volontiers, c’est vrai. Mais la vérité est souvent plus complexe. On est toujours le fils ou la fille de quelqu’uns, et ce, depuis la nuit des temps. C’est l’histoire de l’humanité, du vivant, depuis les premières bactéries, les cellules qui ont évoluées, avant et après que l’hominien ne se relève, invente des langages et des religions, se transcende dans et par l’art, l’amour, … Et si je connais et j’aime mes parents biologiques immédiats, je sais aussi que je suis le fils d’Abel et Lucy, et que j’ai plus de trois cent cinquante mille ans.

    C’est fou ça, on se réveille un jour comme les autres, on réfléchit en prenant un café, et la peur de l’age vous submerge. Pas de vieillir, non, pensez, un, trois, ou sept ans de plus ne comptent guère, quand on a trois cent cinquante mille ans et tout juste trente ans. 

     
    Avoir trente ans et trois cent cinquante mille ans, ça change quoi ?

    Rien ou presque. On a les problèmes et les joies d’un trentenaire qui se cherche souvent, et se trouve quelques fois. Et puis les autres, les plus anciens, les éternels. Vivre oui, mais pour quoi faire ? Qui est l’autre, et que faire ensemble ? Naître pour mourir, et dans l’intervalle ? …

     
    Ce qui change, c’est d’avoir trente ans aujourd’hui, dans une civilisation contemporaine qui se développe en dimensions virtuelles de plus en plus prégnantes, et qui se saccage un peu plus tous les jours dans sa chair réelle. Il est l’heure où l’humanité, enfin la partie égoïste, celle des pays les plus « avancés », s’emploie systématiquement à détruire son seul habitat originel. Avoir fait toute cette longue route pour en arriver là. Englué dans les conservatismes, berné par la télé et les fausses promesses que l’on nous sert à tout va, sans jamais aborder réellement les problèmes qui nous touchent au fond. La maison brûle dit le pompier pyromane...

    Je ne comprends pas que notre civilisation européenne, depuis toujours riche d’histoire, de productions conceptuelles, d’échanges avec les autres civilisations, reste figée dans ses archaïsmes, perdue dans le flot et le vacarme du monde. Les jeunes dans l’insouciance et la douleur, les aînées dans l’immobilisme de leur confort et leur satiété débordante. 

     
    Je ne suis pas responsable du passé d’avant moi, aucune peine à porter de ce côté-là. Je m’en souviens, c’est tout. Holocauste, génocides, croisades, esclavage,… l’héritage de l’humanité irrigue mes influx nerveux et cristallise dans la connaissance. Je ne fais que continuer le chemin inexploré de mes prédécesseurs, sans pouvoir embrasser leur présent que j’ignore, et qui me manque terriblement.

    Ma responsabilité, celle de tous mes contemporains, ne porte que sur le présent et les présents à venir. Le monde est global, c’est un système complexe. La complexité est souvent une excuse commode, pour ne rien dire, pour ne rien faire, pour ne pas s’engager, pour feindre la disparition des valeurs. Ecran de fumée pour rester avachit, et ne pas regarder le monde dans les yeux, comme on évite un miroir.


    Bien sur, il y a la réalité, ce fameux principe de réalité. Le smic à moins de mille euros, le taux de chômage, les papys boomers occidentaux égoïstes, les lobbys, l’administration, les économies, l’une réelle et l’autre virtuelle, le commerce équitable ou non… Mais la réalité n’est pas un état de fait, une image, elle est ce qu’on fait de la matière du présent. Pour l’homme individuellement comme collectivement, la réalité est la somme des actes et le produit des rêves. Et si la réalité du monde ne nous convient pas, il n’y a d’autres solutions que d’essayer de la changer, à son échelle, dans sa sphère d’influence, au quotidien.

     
    J’ai trois cent cinquante mille ans d’espoir et d’évolution derrière moi, et à cause de cela, je ne peux me résigner. Même dans un monde absurde et dégénéré, fabriquer du sens et agir restent essentiels.

     
    Trentenaire joyeux et insouciant, vraiment ? Pour partie oui, car il a bien fallu développer des anticorps comportementaux pour s’élever dans le monde anxiogène. Et même si la guerre est restée cantonnée à nos frontières, pour ne se déverser que par intrusion, en bandes images-sons scénarisées et brute d’images télé. Il y a (eu) le reste : sida, chômage, Tchernobyl, violence, pollution, écroulement du communisme, impasse du capitalisme quand la spéculation devient virtuelle pour une misère par trop réelle, …

    Il a fallu faire avec, sans culpabiliser, décrypter et comprendre le présent avec les outils de l’apprentissage, de l’enseignement, de l’expérience, des désillusions, des questionnements, … Alors, insouciant, oui, pour partie, tandis que tant d’autres restent inconscients.


    Reconnaître que je n’aurais jamais assez de temps pour épuiser mes rêves, pour aller au bout de tous mes projets et idées, pour aimer les femmes et les hommes que le hasard et la chance auront mis sur ma route. Mais ce n’est pas grave que ce temps vienne à manquer. Il y a le présent, ici et maintenant, dense, vital. Ce temps, c’est la vie. Il s’agit de l’habiter, de la meilleure manière qu’il soit.

    publié par LOYEN dans: heloim.sinclair
    Recommander

    Commentaires

    J'ai pris 350000 d'un coup, je suis crevé... !
    Commentaire n° 1 posté par: elyanos(site web) le 10/05/2005 - 16:57:40
    Anticorps pour ce monde anxiogène, rien à voir avec l'insouciance de tes vingt ans en effets.
    remède : une boite de playmobiles neuve,deux heures de casimir et de longues parties de 'petits chevaux', sinon arrete Le Monde et france Inter et remplace par du sexe sur la plage et une grosse décapotable....
    Commentaire n° 2 posté par: Ourstranquile(site web) le 11/05/2005 - 10:00:50
    Etant actuellement dans la vingtaine,
    je comprends tout a fait ton point de vue.

    Cependant la traversée de ton monde metaphysique fait penser que tu te ronges toi meme.
    tu te casses la tete sur les murs a te faire mal et qui plus est pour rien.

    Aussi je t'apporte ce petit souffle de jeunesse, car l'important c'est de rester jeune et de profiter de la vie, 30 ans c'est pas vieux !
    Peut etre en effet qu'une cure de Lego ou de Playmobil ferait du bien.

    Ou alors, une activité plus "saine" pour des vieux de votre age : se bourrer la gueule
    Commentaire n° 3 posté par: le Blackos Joe le 11/05/2005 - 13:41:30
    Trentenaire ou pas, un jour on comprend que les années passent vite et qu'on a tous une responsabilité dans cette vie.

    Toutes les responsabilités des humains portent sur le présent et l'avenir, Richard. Etre engagé et réaliste c'est un devoir, accepter le passé et les douleurs c'est être adulte et responsable. S'indigner c'est bien, mais se questionner de cette manière c'est faire du sur place. Je trouve que tes réflexions oublient un peu que le monde est d'abord composé d'êtres humains. Je vois peu d'espoir,d'amour et d'universalité dans ce que tu écris, tu te questionnes sur toi -même et pas sur le sens de la vie. L'homme pourrait vivre pour le progrès de l'humanité. Vivre dans le présent c'est un leurre, une commodité. S'engager pour le futur sur une telle base c'est une farce. Moi aussi idéaliste, j'aurai aimé lire ou déduire les mots tolérance, harmonie, solidarité, justice dans ce bilan. A mon humble avis de non intellectuelle, des valeurs essentielles pour trentenaire engagé.
    Commentaire n° 4 posté par: anne le 07/06/2005 - 00:10:01
    Hédoniste singulier... tu me stresse là avec ta vision apocalyptique d'un présent et d'un avenir des plus sombres... oublie tu qu'à l'époque de Noé, il se sont pris un déluge sur la gueule.... et que pour l'époque, bien lointaine, c'etait la fin du monde... à l'heure des technologies modernes et du progrès qui rend la vie des êtres humains que nous sommes bien plus facile mais aussi plus chère et plus contraignante, on ne peut pas laisser ton hédonisme singulier s'enfermer dans cette bulle... si certes on prend les réalité du monde en pleine figure tous les jours, on a le choix de ne pas le voir... on a toujours le choix, on peut refuser toute cette intox informationnelle on ne subit rien, n'oublie pas que la plus grande facilité de l'homme est de choisir.... on a le choix de ne pas lire le monde, on a le choix de ne pas regarder les infos, on a le choix de penser à ses fesses, on a le choix de vivre une vie saine malgrè la polution et tout le reste, comme on a le choix aussi de picoler jusqu'à plus soif sans penser au lendemain.... Tu te dis épicurien mais je pense que tu te poses bien trop de question métaphysique.... libère toi des contraintes que tu t'ai toi même créées et tu verras le côté positif des choses... la vie est belle et elle vaut le coup d'être vécu, pour l'amour, l'amitié, la sincérité, la solidarité et la paix, même si elle n'est pas partout, elle est déjà chez nous....
    Commentaire n° 5 posté par: beauté vénusienne(site web) le 28/07/2005 - 11:23:15
    Pourquoi oposer épicurisme et conscience ? Ne t'inquiète pas pour moi, je sais voir le côté positif des choses...
    Je suis convaincu que la vie est belle et qu'elle vaut le coup d'être vécu, pour l'amour, l'amitié, la sincérité, ...

    Ma conclusion est elle ambivalente sur ce point ?
    Commentaire n° 6 posté par: Héloïm Sinclair le 28/07/2005 - 12:46:15
    Sympa ce blog ! ;)
    Commentaire n° 7 posté par: Nicolas(site web) le 23/08/2005 - 20:31:01
    Cher Héloïm, à force de t'avoir parlé de chiffres, que Sophie en ait parlé, Marie, Bi colore, Anne, Patrick2Mars..... et tant d'autres dont je n'ai pas compris tout de suite qui ils étaient ou elles...
    me voilà enfin à pouvoir te laisser un commentaire.
    Merci pour les annonces si justes (les pubs à chaque page de mes articles, je ne savais pas comment les enlever, j'ai maintenant compris pourquoi je n'y arrivais), merci pour tes maux et les maux qui viennet en résonnances....
    Moi je suis prête pour ce bel avenir
    qui commencera par le 0 pour grimper jusqu'au 9...
    Il fait absolument que tu lises si tu ne le connais pas encore Salomé Contes à Guérir, Contes à grandir.
    L'homme qui rêvait de la Planète Venus.
    Commentaire n° 8 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 21:15:19

    Trackbacks

    Fils d’Abel et Lucy : avoir trente et trois cent c

    barbara, tu dois répondre

    Tracké le 09/04/2006 - 14:48:59
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 21:01
    Lundi 05 Septembre 2005

    Qui aime bien châtie bien, mais je ne suis pas certain de l’aimer tant que cela, Benoît 16, le nouveau réactionnaire qui trône au Vatican. Je suis inquiet car le service marketing du saint siège a concocté une nouvelle offre qui a déjà fait un tabac en Italie (450 000 exemplaires) : « le catéchisme de l’église catholique abrégé ». Traduit en français, cet abrégé est dans les kiosques puritains de l’hexagone depuis le 1er septembre.

    Ok, on comprend qu’il faille faire court, les urbains pressés n’ont pas le temps de se consacrer à l’étude des textes sacrés, il leur faut du prêt à l’emploi déjà tout pensé. Un jeu de 600 questions réponses faites pour redresser la morale privée, en perdition depuis la sécularisation. Voila qui devrait l’affaire pour le renouveau de l’évangélisation chrétienne. Hélas, en dehors de la forme « abrégée », l’équipe produit a merdé dans le relooking des idées. Ce bouquin est un tissu de moraline, qui exprime une doctrine dans toute son intransigeance.

    Les barbus ne sont plus les seuls réactionnaires, les soutanes s’en mêlent

    Entendez, la question 492 « Sont des péchés gravement contraires à la chasteté, chacun selon la nature de son objet : l’adultère, la masturbation, la fornication, la pornographie, la prostitution, le viol, les actes homosexuels. Ces péchés sont l’expression du vice de la luxure ». Que viens faire le viol au milieu des homos et d’autres plaisirs hédonistes ? Tout dans le même sac, avec une grosse pierre pour que la luxure tombe à pic dans l’océan de la croyance…

    Heureusement que notre république est laïque, et que tout projet de constitution européenne faisant référence aux valeurs chrétiennes a été écartée (dommage pour le reste !!!) parce que le Benoît 16, il n’a pas peur. Question 494 : « les autorités civiles sont invitées à prendre des lois appropriées contre les offenses à la chasteté ». Voilà qui mérite d’être une déclaration politique claire. Amis épicuriens et libres penseurs, électeurs ou élus, il convient d’être vigilant, les grenouilles de bénitiers entrent en lobbying. La question 530 éclaire encore d’avantage le point de vue, s’il en  était besoin : « la pureté du cœur réclame une purification du climat social, par un combat soutenu contre la permissivité des mœurs »…


    Dans le grand mouvement de contre-sécularisation qui sévit depuis la fin du 20ème siècle, l’église catholique adapte aujourd’hui sa stratégie sur un positionnement dur, celui qui a fait le succès des ayatollahs, des évangélistes, … le rejet plutôt que l’adaptation C’est une nouvelle donne, l’Opus Dei sort de l’ombre. Fini le lent et limité aggiornamento avec la modernité, JP2 était finalement un progressiste comparé à B16.

    Amis croyants et incroyants, j'attends vos commentaires.

     
    publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
    Recommander

    Commentaires

    J'en étais sure.... je savais que B16 était l'empereur palpatine... alias le méchant seigneur sith..... et en plus il va nous faire des jeunesses chrétiennes égales aux commandos chiites et sunites voire terroristes du vatican... je peux aps y croire, à moins que ce ne soit tout simplement des relants des jeunesses hitlériennes.... quoi qu'il en soit, les hédonistes sont tranquilles, ils ne recevrons pas leur 9 prières quotidiennes par textos comme nos grenouilles de bénitiers.... comme il dirait... AMEN.... JP2 est mort, Vive JP2!
    Commentaire n° 1 posté par: beauté vénusienne(site web) le 05/09/2005 - 15:22:08
    Pauvre benoit 16 !!!
    le voilà en perdition de réformes regressives et réductrices ...
    j'ai tendance à me réjouir de constater les limites de la religion pure et dure d'antan .. ces temps où les hommes avaient besoin d'être parqués dans des culpabilités bien serrées ...il fallait bien contenir le "bas peuple" et surtout le laisser dans l'ignorance des textes sacrés ... la révolution spirituelle doit etre baillonnée ..!!nous dit il ...ce brave benoit ..
    eh bien non ..!!!

    La preuve... quand la mort d'un seul homme .. jean paul... souleve dans le coeur de millions d'autres sur terre tant de ferveur et de foi ..en un seul jour en une seule fois !! ..

    Force est de constater que ce fait unique est à inscrire au-delà des dogmes et des croyances .... La dimension de l'humanité ne doit se mesurer ni ne doit se résumer donc à quelques preceptes étriqués ... écrit par des hommes épris de pouvoir ...

    Debout les coeurs ..heloim a besoin de nous ..!! la recherche d'une spiritualité vivante, disponible respectueuse, qui regarde la terre autant que le ciel gronde en silence du fond de nos ames ...entendons au moins ce qu'elle a à nous dire !! elle contient peut étre la conscience de nos responsabilités a chacun dans sa singularité et ses valeurs ... pour sauver ce qu'il reste de beau en nous autour de nous et au dessus de nous ....
    bien à vous ... marie
    Commentaire n° 2 posté par: marie le 10/09/2005 - 11:14:02
    La question 530 a-t-elle été mis à l'ordre du jour de la rentrée parlementaire ?
    Commentaire n° 3 posté par: line oleum le 10/09/2005 - 19:45:01
    Ce n'est malheureusement pas demain la veille que ça va changer au Vatican. Heureusement, un peu partout dans le monde, il y a des catholiques qui refusent cet ordre des choses... A quand une religion plus humaine?
    Commentaire n° 4 posté par: Marie(site web) le 06/10/2005 - 16:56:47
    Que de paroles censées.
    Merci
    Heloïm,
    Marie
    et la Beauté Vénusienne si jalouse et si amoureuse
    Commentaire n° 5 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 21:01:06
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 20:57
    Lundi 05 Septembre 2005

    C’est un cyclone dévastateur à plus d’un titre, Katrina n’a pas fini de bouleverser l’amérique. Les américains, surs d’eux-mêmes se réveillent avec la gueule de bois. Ils sont finalement aussi vulnérables qu’en Somalie ou en Haïti, et la barbarie se déchaîne ici au milieu de la désolation (saccages, viols, cadavres qui flottent, …). La nourriture et l’eau potable manquent encore, dans le pays de l’obésité et de la surproduction agricole, 5 jours après l’impact.

    Bien entendu, la catastrophe naturelle à des dimensions surréalistes, plus de deux cent trente mille kilomètre carré, la moitié de la France qui serait noyée, balayée par un ouragan titanesque…

    Le gouvernement fédéral est dépassé, ce n’est pas sa faute. Il avait prévenu à temps, donné l’ordre d’évacuer, il n’est pas coupable que des dizaines de milliers de personnes n’aient pas écouté ses conseils de prudence. Mais comment partir d’une ville quand 30 % de la population y vivait sous le seuil de pauvreté, et n’avait en poche les quelques dollars pour le bus, ni de carte de crédit pour faire de maigres provisions ? … Ah bon, ils étaient pauvres, la plupart de ces malheureux qui ont péri, et les rescapés qui errent, hagards ? Les statistiques que les stratèges de Washington font mine d’oublier, vont au moins s’améliorer, cynique bonne nouvelle…

    Peut être que si la Nouvelle Orléans n’avait pas été une ville noire à 67 %, le gouvernement Bush aurait été plus véloce pour organiser les secours, les mobiliser face à l’ampleur du chaos, … Mais ne le blâmons pas trop vite, les boys de la Garde Civile ne peuvent être au four et au moulin. Et s’ils font défauts à l’administration étasunienne pour secourir leurs compatriotes touchés par Katrina, c’est qu’ils guerroient à Bagdad... Déjà mobilisés pour épauler les militaires dans le désert de l’Irak, ils sont indisponibles pour aller faire trempette dans l’eau boueuse de la Louisiane. Dépitée, l’administration de Bush en est contrainte à accepter l’aide internationale, incapable de faire face à ses problèmes domestiques.

    Bien entendu, comme après chaque catastrophe, les rapports ressortent des placards où ils étaient bien rangés. Comment, ça fait plus de 20 ans que l’on disaient que les digues avaient besoin d’être renforcées ? Et que tous les gouvernements successifs ont préféré sacrifier au court terme de l’arbitrage budgétaire, n’ont pas appliqué le principe de précaution, … A chaque fois la même chanson, « tout le monde savait, on n’a rien fait, responsabilité politique partagée ! ». Vous voulez d’autres exemples en attendant la prochaine catastrophe ? Le réchauffement climatique apportera son lot d’exemples, de plus en plus fréquents, … et on va dire quoi à nos enfants ?

    Mais revenons à Katrina, où l’équipe de Bush aggrave son cas. Vous savez pourquoi en 2004, le Congrès s’était permis de couper les crédits destinés à la protection des digues ? Bingo, les coupes budgétaires étaient faites pour financer la guerre en Irak … Au-delà de cet exemple caricatural et malheureux, quelle crédibilité dans un modèle ultra libérale, où le toujours moins d’état s’illustre comme champion de l’inefficacité ? Pour prévenir la catastrophe, comme pour la gérer ?

     
    Avec la compassion que l’on doit au malheureux de Katrina, paraît que l’on a le Président que l’on mérite ! Et on peut toujours en changer …

    publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
    Recommander

    Commentaires

    Le malheur touche un des états que j'ai adoré dans mes voyages... comme un message, la Louisiane et le mississipi... les deux états les plus francophones des états unis.... touchés en plein coeur.... Je compatie à leur peine car plus que des francophiles et francophones, ce sont des êtres humains que l'on a sacrifié sur l'autel des fonds nationaux.... on privilégie encore le pétrole et la soif de pouvoir.... Il serait temps que Monsieur BUSH fasse le ménage devant sa porte avant d'aller le faire chez les autes.... comme si Dieu n'avait supporté son mensonge.... Dieu m'a dit d'aller combattre la bete en Irak.... Dieu n'a pas pardonné et a fait montre de sa force... tour à tour vagues, pluies grêles, vents et tornades..... environ 20 000 personnes ont péris... 200 000 sans abris....
    Peut être une note positive, il va falloir reconstruire, et panser ses plaies... les deux états où le taux de chômage était le plus fort pourrait bien devenir le nouvel eldorado des états unis....
    Mon ami hédoniste, est ce bien Churchill qui disait... pour relancer l'économie d'un pays, rien ne vaut une bonne guerre.... Dieu a fait la guerre, peut être lassé des horreurs et des mensonges de BUSH... Dieu a gagné.... Je pense qu'il fera bientôt bon de vivre en louisiane....
    Commentaire n° 1 posté par: beauté vénusienne(site web) le 05/09/2005 - 15:29:51
    Bush toi de là ... dit le cyclone ...

    Bush lui répond .. je ne sais rien faire d'autre que la guerre .. c'est moi le plus fort du monde ... !!

    ferme ta bush ...!! dit katrina ... et agis pour le bien de ton peuple ...decidement tu ne laisseras que morts, souffrance,et violence dérriére toi .. panses ton grand pays et penses y trés vite ..le vent sa colére est noire, digne ralliera celle des blancs contre toi ..

    ainsi soit il .... !!!!!





    Commentaire n° 2 posté par: marie le 10/09/2005 - 11:51:36
    Merci Marie, merci Héloïm et accessoirement Nathalie MERCI MON DIEU SURTOUT D'ALERTER ENFIN LES HOMMES
    Commentaire n° 3 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 20:56:37
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 14 avril 5 14 /04 /Avr 20:44
    Mercredi 14 Septembre 2005

    Courir la France pour aller prêcher une conversion aux technologies propres, comme un évangéliste des temps chaotiques qui essaie de convertir les décideurs à des choix pragmatiques de développement durable.

    Chacun dans son rôle, eux dans leurs contraintes administratives et budgétaires, moi dans celui de lobbyiste propre sur lui, vendeur de concepts sans intérêt marchand direct. C’est mieux pour être écouté, même s’ils ne sont pas dupes de mon lien au secteur privé. Leur rendre l’appareil, l’attention qu’ils méritent, sans être dupe des limites. Esquisser des solutions, leur dire qu’avec leur volonté on trouvera un chemin. Décider aujourd’hui de commencer demain …

    Remarquer avec sourire, le décalage de culture qu’il peut y avoir entre une technostructure publique tendance gaucho-cégétiste et les codes vestimentaires des décideurs. L’habit ne fait pas le moine, mais est on crédible en chemise hawaïie et sandalettes, face à un escadron de directeurs techniques et financiers ? Ce même ingénieur l’est un peu moins encore, débitant sa litanie d’aides et subventions, sans présentation électronique ni papier…

    On a les alliers que l’on peut et je ne jette la pierre à personne. Il n’est pas tout les jours évident de servir une administration ou un organisme publique, quand la promotion est à l’ancienneté et la notation à la tête du client par le chef de service. Cadre sans trop de responsabilité, peut être déjà rabroué pour un excès de zèle passé, cette personne fait ce qu’elle peut pour un salaire dans la moyenne … de toute façon, si elle convainquait, cela lui ferait plus de travail et pas un euros de plus.

    Il y a aussi la disponibilité et l’enthousiasme d’autres collègues, tout autant dans la fonction publique, mais qui dépassent leurs contraintes, par conviction dans leur mission et par implication personnelle. Ils débadgent après les 35 heures réglementaires, par conscience professionnelle du service bien fait … Des engagés du service public, qui ont choisi ce métier par altruisme plus que pour la sécurité de l’emploi.

     
    Bref, c’est un théâtre des opérations complexe où l’on ne peut généraliser, où les intérêts personnels, privés et publics doivent composer. Il est tard, le TGV arrive en gare. Avec un peu de chance, je serais chez moi vers 22h30.

    publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
    Recommander

    Commentaires

    bizarre un fonctionnaire qui rentre à 22h30 chez lui.... d'habitude ils finissent à 17h et sont chez eux à 16h..... Si tous les fonctionnaires étaient aussi motivés que toi, peut être qu'on gueulerait moins sur le service public qui dès 16h n'est plus joignable.... et nous les privés on se lève l'âme à bosser 18h par jour comme des gagas.... pour payer vos salaires.... je trouve ça génial.... continue à faire tes heures sup sinon je te zigouille!!! et pour les tongs et les chemises hawaienes.... on fait ce qu'on veut.... c'est le projet qui est bon pas obligatoirement l'interlocuteur qu'on a en face...
    Commentaire n° 1 posté par: beauté vénusienne(site web) le 19/09/2005 - 13:14:26
    Un je ne suis pas focntionnaire, même si je travaille avec la fonction publique.
    Deux, relis mon article, tout n'est pas si simple justement. Je connais moulte fonctionnaires qui se lèvent la paillasse, autant si ce n'est plus que d'autres salariés du secteur privé qui glandent en atendant la fin du mois ...
    Commentaire n° 2 posté par: Héloïm Sinclair le 19/09/2005 - 13:45:36
    bon je recapitule... tu n'es pas fonctionnaire OK! tu es donc comme moi assujéti au bon vouloir des pouvoirs publics.... donc tu te tapes des heures de folies, comme moi.... alors pourquoi est ce que j'ai rien compris à ce que tu dis dans ton article.... Si certes 5% des fonctionnaires se leve le cul de la paillasse comme tu dis, le ministère de la justice n'est pas possesseur de ce genre d'individu.... à mon grand malheur.... je suis confronté aux même problèmes que toi pour la sécurité des citoyens, toi c'est pour leur condition de vie (energie) moi, je me bats pour un systeme de repression des infractions pénales plus musclés et plus radicales.... donc c'est pas la peine de m'agresser, j'avais pas compris ton article sur les tongs et les chemises hawaiennes... tu mets des chemises hawiennes toi?
    Commentaire n° 3 posté par: beauté vénusienne(site web) le 20/09/2005 - 14:09:45
    Nath,
    Je ne mets pas de chemise hawiennes pour aller en rdv, surtout face à des décideurs ...

    Pas d'agression, mais je pense que ce n'est pas une histoire de % (5ou
    +) mais de gestion des ressources humaines, et là, il y a du travaim mais c'est une autre histoire ...
    Commentaire n° 4 posté par: Héloïm Sinclair le 20/09/2005 - 19:50:05
    c'est sur la réforme du service public c'est pas pour demain... quoi que la poste sera privatiser à partir du 1er janvier 2006... donc ça devient une banque et tous les petits clients qui ont leurs comptes là bas et qui n'auront pas les moyens de payer les frais de gestion vont dégager.... est ce que tu penses que c'est mieux pour réformer le service public?
    Commentaire n° 5 posté par: beauté vénusienne(site web) le 21/09/2005 - 10:50:54
    Et ben dis donc, c'est acharné le sujet des fonctionnaires.

    Vous vous bouffer le Nez souvent?
    Commentaire n° 6 posté par: Ourstranquile(site web) le 21/09/2005 - 17:00:20
    Laisse les pérorer Héloîm, ils n'ont encore rien compris, l'habit fait le moine en France, mais pas ailleurs...aux USA, ils bossent en jean baskets, et du plus bas de l'échelon au plus haut ...vive le Friday wear
    Commentaire n° 7 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 20:48:27
    Par perlimpimpin - Publié dans : perlimpimpin
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

    Calendrier

    Juillet 2014
    L M M J V S D
      1 2 3 4 5 6
    7 8 9 10 11 12 13
    14 15 16 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27
    28 29 30 31      
    << < > >>

    Recommander

    Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus