Poéme pour les hommes qui ne m'ont pas comprise

Publié le par perlimpimpin

Dans mes désespoirs, dans mes cauchemars,
Seule tu m'as laissée dans le noir.
J'aurais aimé que tu me tendes les mains,
Mais tel n'était pas ton destin.
Trop occupé à regarder au loin,
Tu as préféré passer ton chemin,
Te détourner du mien.

Trop occupé à penser à toi,

Tu as préféré me laisser là.

Sur le chemin de mes galères,

Tu resteras pour moi un grand mystère.

Tu as choisi de t'éclipser ,

Me laissant seule avec mes pensées,

Alors qu'il te fallait m'aider.

Tu as préféré me laisser sombrer,

En m'occultant de tes pensées.

Main ma famille , mes amis, ont tenu bon,

Ils ont décidé de monter sur le pont, de ce navire en perdition.

A vous mes amis, ma soeur, mon père , ma mère,

A toi mon parrain, ma marraine qui avez su m'écouter sans me juger,

Je saurai un jour je l'espère,

Vous remercier de m'avoir tant aidée, tant aimée.

Publié dans Poésie

Commenter cet article