POUR VIVRE HEUREUX SON AMOUR, IL FAUT D'ABORD LE VIVRE CACHE? ENSUITE LORSQUE L'ON S'APERCOIT QUE L4ON NE S'EST PAS TROMPES, QUE TOUT FONCTIONNE? ON PEUT L' OFFRIR AU MONDE ENTIER...N4EST CE PAS HELOÏ

Publié le par perlimpimpin

Samedi 08 Avril 2006

Samedi 8 avril 2006

Je viens de zapper histoire de trouver un programme avant d'aller me coucher.

Et je tombe sur une émission qui traite de la prostitution. J'entends un client se justifier. Il va voir des putes mais pour lui, ce n'est pas différent d'une rencontre normale. Puisque de toute façon, dans une rencontre, l'homme paie le restaurant, pour peu dit-il que la fille prenne le menu le plus cher... ça revient au même. Et de conclure, de toute manière avec les femmes on n'est là que pour payer. Sauf avec sa mère.

Je ne sais même pas quoi dire. Heureusement, je n'ai jamais rencontré de types comme lui.

Mais, il n'empêche que dans le principe, il a raison. Ce sont les hommes qui nous invitent et parfois l'issue d'une rencontre sera bien sexuelle. Mais j'y vois tant d'autres  choses moi. Suis-je trop romantique ? Trop fleur bleue ?

Ce monsieur oublie de parler de l'échange verbal, non verbal. De la magie d'une rencontre. Du plaisir que l'on peut ressentir lors de ce repas, de ces repas. Des coups de téléphone qui ont précédés, des textos, des mails, des regards, des mots, des gestes tendres, de la lumière dans les yeux de l'autre, de l'étincelle dans les nôtres, du coeur qui se met à battre plus vite quand on se rend compte qu'on plait à celui qui nous plait. Du plaisir de l'attente, de l'étreinte, des séparations, des retrouvailles...

Suis-je d'une autre planète ?

N'y a-t'il pas sur cette terre quelques hommes qui pensent autrement ? Ne sommes-nous à leurs yeux que du gibier que l'on achète ?

Moi, je veux croire encore à l'amour. Je veux croire qu'un homme aime une femme pour ce qu'elle est au fond d'elle. Qu'il lui offre le restaurant non pas dans l'espoir de la sauter mais parce que ça lui fait plaisir, parce qu'il a envie de se montrer galant, parce qu'il veut lui faire plaisir. Parce que sa présence l'honore, parce qu'il est fier d'être celui qui est en sa compagnie.

 Et n'y a-t'il jamais eu une seule femme qui vous ai invité messieurs ?

Celà doit être rare. Je veux bien le croire puisqu'on me l'a dit. Un de mes amis s'est étonné un jour d'apprendre que la note avait été réglée. Lorsque nous sortions ensembles il m'a toujours invité même s'il n'y a jamais rien eu de sexuel entre nous. Mais il m'a avoué que j'étais la première à l'avoir invité.

A l'heure actuelle, je ne propose jamais de payer lorsque je vais au restaurant avec un monsieur. Plus jeune, je me laissais faire la première fois, la deuxième, la troisième j'étais déja très mal à l'aise. Je proposais ma participation, elle m'a toujours été refusé. J'estimais alors que si nous les femmes nous pronions l'égalité, il nous fallait avoir un comportement qui s'ajuste à nos revendications. Mais l'égalité n'existe pas. Aujourd'hui, j'ai changé. Je suis invitée, je ne paie pas. Même si au moment de l'addition je ne me sens toujours pas très à mon aise. Ce n'est pas naturel. Mais j'ai appris. Un homme aime inviter. Laissons leur donc ce plaisir. Et rendons-leur d'une manière différente et pas forcément que sexuelle. Il y a pleins de choses qu'on peut faire, qu'on sait faire pour exprimer notre reconnaissance.

Non, nous ne sommes pas de la marchandise, et messieurs, nous ne vous voyons pas comme des banquiers.

Pour ma part, je suis indépendante financièrement parlant. Je n'ai pas besoin d'un homme pour payer mes factures, pour changer ma roue, pour poser une étagère. Ce que je ne suis pas capable de faire moi même, je le fais faire par quelqu'un que je paie.

Bien des hommes célibataires que je connais se débrouillent très bien seuls également. Ils font à manger, remplissent leur réfrigérateur, repassent leur chemise et ne comptent pas forcément sur nous pour ça.

Résultat des courses : nous n'avons pas besoin les uns des autres !

C'est ce que j'entends dans la bouche de la plupart des célibataires de mon âge que je connais. Et bien, je refuse de vous croire. Nous savons nous passer les uns des autres mais nous ne savons pas vivre sans "autre".

Je n'ai pas honte ni peur de dire que j'ai besoin d'un homme à aimer, que ce soit à distance ou à domicile. Je ne veux pas rester célibataire sous prétexte que je sais changer une roue ou que j'ai toujours des copains prêts à venir à la maison avec une lampe torche changer ma batterie... Certains se reconnaitrons peut-être...

J'ai besoin d'un homme parce que j'ai un coeur plein d'amour et que je ne compte pas le laisser pourrir à l'intérieur de moi. Parce que je suis sûre qu'à laisser pourrir cet amour que je veux tant partager, je vais pourrir moi même et devenir une de celles qui disent qu'elles ne veulent plus d'un homme que se sont tous les mêmes, tous des cons.

Et messieurs, dans vos coeurs aussi il y a j'en suis sûr plein d'amour que vous ne donnez à personne qui se perd et qui vous ronge aussi.

Alors, pourquoi est-ce si difficile de retomber amoureux ? Pourquoi ne nous lâchons-nous pas un peu plus ?

publié par Mademoiselle Synthèse dans: alarencontredemonunivers
Recommander

Commentaires

je viens de lire ton blog et la première réflexion qui m'est venue à ton sujet c'est que tu es  encore  une petite fille donc tout le contraire d'une femme adulte, tout dans ta phraséologie le démontre, tu es restée enfant, mais dans ce monde cruel qu'est le nôtre tu ne peux que t'en prendre que  plein la tête, il faut arrêter de rêver comme "une fleur bleue" et commencer à rêver autrement peu importe la façon, la manière le résultat de tes rêves mais cesse de rêver comme une petite fille, et tire un trait sur cette époque, commence à grandir et d'ailleurs ce n'est pas un hasard que tu parles de tes petits élèves et que tu travailles dans ce milieu d'instit celà est évident pour toi, tu as d'une certaine manière voulue t'entourer d'enfants pour continuer ton enfance, mais peut-être que dans ton enfance quelque chose s'est produit, s'est loupé, s'est cassé......?   tout au travers de ton texte écrit le met en évidence mais je ne suis pas là pour te juger seulement pour te comprendre et encore .....
Commentaire n° 1 posté par: ENZO le 08/04/2006 - 12:09:41

Enzo,

Je te remercie pour ton commentaire. Il me pousse à la réflexion, à la remise en question, à l'introspection. Tu as raison sur certains points. J'ai une âme d'enfant. Mais cependant, j'ai les pieds sur terre et ma vie m'a prouvée à quel point il fallait se protéger des autres. Il n'empêche que je me plais à croire à la pureté. J'ai des amis qui me ressemblent. Quant au fait d'être adulte : je ne sais pas bien ce que celà signifie une femme adulte. Je suis un peu de ceci un peu de celà. Il est vrai qu'il s'est passé quelque chose dans mon enfance mais c'est le cas de beaucoup d'entre nous quand tu grattes un peu le vernis. J'ai été adulte enfant et je suis redevenue enfant à l'âge adulte peut-être.

Au fait, mon boulot n'est pas un choix c'était plutôt stratégique. J'y ai vu un intérêt personnel et j'ai exercé aussi d'autres professions. J'ai fait ça pour avoir du boulot, du temps pour les enfants que j'espérais avoir et je m'y accroche bien que ce ne soit pas une passion. Si demain je n'ai plus besoin de bosser j'arrête ça c'est sûr et je fais tout autre chose !

 

réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 11/04/2006 - 10:06:59
savez-vous, chère lointaine, où je veux en venir ? Peut être à vos yeux ces mots ne sont que divagations, généralités de Français ignorant la vue réelle de votre chair, de votre terre, de la symphonie de vos saisons. Et pourtant, j'aime à croire que nous ne sommes pas si différents et que j'arrive à vous cerner puisque tous deux nous faisons partie, à un niveau différent certes, du cycle de la vie. Vous savez, cette vie qui nous extirpe d'on ne sait vraiment où. Du néant ? Cette vie qui nous enveloppe, nous secoue, nous amène sur des sentiers inconnus où tout est possible. Je me demande cette vie, où va t-elle conduire nos barques ? Nous, humains, avons un certain pouvoir sur le courant, avec des rames. Mais chaque coup influe sur autrui et il en découle des imbroglios pas toujours très ragoûtants. De la même manière qu'en vos fonds il y a une guerre entre certains éléments, le magma et l'eau, sur votre terre tout n'est jamais rose. Dans certains ailleurs, dans des territoires mitoyens, la haine ronge, les champs de la violence, l'hégémonie de la compétition, de la haine, l'esprit de la guerre, la soif du pouvoir vainqueur, détruisent sans sens des fondations, déblayent l'altruisme, atomisent les liens avec les prochains, les frères et sœurs de l’esprit. Certains sont prêts à tout pour laisser leur trace, certains foncent droit dans le mur prêt à mettre fin à tout sans calculs... et la vie n'a plus de cycle, et la vie se meurt.
Vous commencez à deviner, à faire la lumière sur mes images allusives ? Nous autres terriens, avons soif d'espace, de découvertes, d'exotisme, de songes, et pouvons être parfois inconscients dans l'espoir que le monde reflète notre image. Vous avez vu naître un melting-pot de « conquistadors », empreints d'une certaine humilité devant votre immensité. Ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Là où d'autres bataillent pour le pouvoir, ils ont choisi d'implémenter dans leur loi d'être, l'amour, l'indicible sens, combustible, élan constructeur de la vie. Ils se sont battus et se battent encore pour préserver ce qui leur est cher. J'essaie d'imaginer les vers qu'aurait écrit un poète du 19ème en pareille occasion. Peut-être aurait-il parlé de bateau ivre ouvrant la grande voile aux vents de l'incertitude. Peut-être aurait-il fait une ode aux derniers marins, explorateurs. Peut-être aurait-il parlé de conquête de l'univers, de recherche de l’étoilé. Peut-être aurait-il fait une litanie, une complainte aux temps révolus. Peut-être aurait-il parlé d'exil ou de joie, de (re)trouvailles. Peut-être se serait-il contenté de louanges à la liberté, à la liqueur de l'âme vivant vos saisons. Je ne sais... Et puis j'imagine surtout en cet instant où j'encre ces dernières lignes, les vœux que ferait un ancêtre de ma contrée voyant un des siens prêt à s'aventurer sur les eaux vous séparant de nous, par le biais de la Capricieuse ou de la Galathée. J'imagine aussi et avant tout la lettre que je pourrais écrire à mes amis au bord de vos terres, au bord du fleuve Saint-Laurent et autres noms donnés à vos parties intimes. J'imagine les vœux que je pourrais leur faire, que je pourrais envoyer en utilisant le bateau des temps modernes pour envoyer la missive. Un bateau sans la saveur du grand large, sans le goût de la proximité, sauf par l’esprit… et donc un moyen de voyager d'une certaine façon quand même... Puissiez-vous continuer à leur offrir une belle vie, puissiez-vous continuer à permettre l'œuvre de la liberté, la paix et comme j'aime à le dire souvent « et tout ça », pour ceux qui ont mis pieds en vos contrées, qui au hasard sont allés errer en vos terres, cherchant, comme tout un chacun censé, un bout de paradis, un coin de songe où se poser, s'ancrer.

A bientôt de vous lire chère inconnue........


Commentaire n° 2 posté par: Patrick2Mars le 12/04/2006 - 21:32:50
Mais que ton commentaire est beau, Patrikdemars. C'est sûr t'as arrêté de fumer ? J'en veux encore de ta prose et je te donnerai ce que tu attends de moi.... : mes mots. smacks
réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 09:06:46

Bon là je rentre chez moi et je te réponds en arrivant. Pourquoi es tu si compliqué? pourquoi prends tu tant de précautions? Ne peux tu pas être plus direct ?


La Guèriere qui aimerait être plus sage !

Commentaire n° 3 posté par: unefemmevenant de mars oude venus le 13/04/2006 - 00:34:04
ben c'est toute la question : compliquée à outrance....
réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 08:42:15

Ici la femme de vénus ou de mars...


Bonjour à lire vos échanges, j'ai quelques commentaires.


Je me retrouve dans Patrick2Mars et  dans Mademoiselle Synthèse. Beaucoup moins dans ce que dit Enzo.


Je suis sensible à ces belles paroles et aimerais savoir qui se cache derrière ces pseudos?


Il est important de garder son âme d'enfant pour pouvoir cultiver son imagination, avoir toujours des envies, de découvertes, ce connaissance, de partages, de rencontres...


au plaisir de lire vos réponses.


Barbara

Commentaire n° 4 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 13/04/2006 - 04:52:58

Merci Barbara ,

Merci pour votre commentaire qui me touche et surtout merci pour les mots de vous que j'ai lu, l'anniversaire,  vos amours,... beaucoup d'émotions Puis-je recommander votre adresse ici même ?

Valérie 

réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 08:40:57
oui, vous pouvez la recommander, je suis une marchande de bonheur
Commentaire n° 5 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 13/04/2006 - 11:57:01
tu es valérie d'ENERPLAN ?
Commentaire n° 6 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 13/04/2006 - 12:54:27
à moins que tu ne sois l'ami si Rich
Commentaire n° 7 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:18:12
Je suis Valérie, pas d'Enerplan. Juste Valérie. Une blonde, belle, mais sans griffes de sorcière. Dommage, je labourerai bien le dos de mon dernier Fantomas en date et jusqu'au sang.... merci pour les mots... l'invit, moi, j'ai mon fils ce week end, tout le temps en fait...
réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 17:27:42
clui qu ifait disparaitre les messages qui peuvent devenir gênants
Commentaire n° 8 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:19:42

Je suis une femme, toi aussi ?

Dommage pour l'anonymat total puisque tu parles à une femme en te présentant comme une femme. L'homosexualité ne me gène pas mais je suis bel et bien hétéro...  

réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 14/04/2006 - 13:57:38
je pense savoir cher lointain qui vous êtes, vous êtes mon alter ego, celui que j'attends depuis que je suis femme
Commentaire n° 9 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:20:33
Tu peux le jour où tu t'en sentiras prêt aller explorer cette Capricieuse ou cette Galathée. tu peux aussi imaginer  la lettre que tu  pourrais écrire à mes amis au bord de tes terres, au bord du fleuve Saint-Laurent. Tu peux même décider de m'y accompagner cet été au mois d'aout....
Commentaire n° 10 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:26:17
tu peux même partir avec moi le WE prochain pour récupérer mon fils.
Moi je suis prête.
Je t'attends depuis si longtemps....
que je peux attendre encore longtemps....
enfin il faudra bien un jour que tu te décides à franchir le pas, car je vais devoir escalader ces barrières que tu installes tout doucement.
Mais comme rien ne m'arrête et que je peux déplacer des montagnes, des fleuves, les soulever....j'y arriverais, comme je l'ai toujours fait dans ma vie.
J'ai toujours réussi à mener ma barque comme je l'entendais, s'il faut déclencher de violentes tempêtes, je le fais, s'il faut déclencher de la douceur, je sais faire aussi, s'il faaut mettre de l'huile sur le feu ou de l'eau je sais faire aussi.
Sers moi de guide et je t'aiderais dans tes projets...
Commentaire n° 11 posté par: peu importe le 13/04/2006 - 14:31:01
Bonsoir belle ingénue, petite fée mélusine, trés chère mademoiselle synthèse....

 Comment peut-on prétendre que les amis sont rares, dans le besoin ? Mais c'est le contraire. À peine a-t-on fait amitié avec un homme, que le voilà aussitôt dans le besoin et qu'il vous emprunte de l'argent. (Arthur Schopenhauer - Philosophe allemand) 

petite mise en bouche..... le reste suit....

un coeur amoureux et désespéré peut, même sans être poète en temps normal, créer des petites choses...

Mon coeur est en pierre, tu n'sais pas que je suis
Amoureux d'une fille fantastique, la
Rancoeur de l'amour est si forte que je suis
Ivre d'amour pour toi, mais quelqu'un d'autre t'a.
Et la mort ne vient pas, je voudrais m'en aller.
J'étouffe dans ce monde embrumé de brisé
Tu passes sous mes yeux, je me perds dans mes rêves...,
Ma mie, je voudrais que tu saches que je t'aime.
MARIEJTM

A mon premier amour

Aujourd'hui, j'ai une pensée pour toi. En effet, je regrette de ne pas avoir répondu à la plus belle déclaration qui existe sur Terre. Et faute de ne pas t’avoir dit aussi je t’aime, je souhaiterais pouvoir me rattraper et déclarer je t’aime à la Terre entière. Mais, pour me sentir soulagé, il faudrait aussi que tu l’entendes.

Je caresse tendrement ce bref instant où tu m’as dit je t’aime.
J’aimerais tant pouvoir revivre cette époque pour te regarder dans les yeux, te sourire, te tenir les mains, sentir ta peau douce et ta chaleur. T’offrir un long et tendre baiser. Mettre ton visage entre mes mains. Et te dire combien je t’aime intensément.

Nous nous sommes perdus de vue. Je croyais que je t’oublierais et cela ne s’est pas passé ainsi. Pourquoi ?

Des années se sont passées et je garde encore de nombreux souvenirs : ton charme, ton visage, ton sourire, tes cheveux, tes yeux, tes paroles, ...

Par quels chemins es-tu passée pour que tu vives si loin de nos racines ? Que deviens-tu ? Comment vas-tu ? Quels sont tes projets, tes rêves et tes désirs ?

Aujourd’hui, tu as oublié ce moment précieux que tu m'as offert, il y a longtemps. Je souhaite que la Sagesse te fasse entendre que pour moi cela reste un très beau souvenir.

et aussi pour le fun......

JE VOUS AIME

Nous vivons vous et moi une bien belle histoire.
Je ne m’attendais pas à ce qui m’est donné.
C’est si miraculeux que j’ai peine à le croire,
Et si je doute encor, veuillez me pardonner.

Il m’a frappé au cœur, juste à l’endroit sensible,
Ce sentiment qu’alors je voulais ignorer.
N’était-ce pas folie, cet amour impossible ?
Mais que douce est folie pour qui veut chavirer.

Vous comblez tous mes vœux, vous ma vie, vous que j’aime.
Chaque jour sous mes pas vous semez le bonheur.
Vous qui m’avez appris que le plus gros problème
Se résout aisément, dès que parle le cœur.

La venue du printemps au lyrisme est propice.
Pour vous plaire, mon âme, qu’importe la saison.
Je vous aime nuement, sans fard, sans artifice.
Quand je pense au venir, tout bleu est l’horizon.

Qui donc pourrait savoir ce que le sort propose.
Nul ne peut deviner l’humeur du lendemain.
L’amour peut se faner comme se meurt la rose.
D’autres sœurs au rosier refleuriront demain.

Je vous aime et j’en meurs, murmurait le poète.
Mes larmes ont coulé à cet aveu discret.
Tant pis si j’ai grand tort, si j’ai perdu la tête.
Je vous aime et j’en vis. C’est là tout mon secret.

Nous savons vous et moi une bien belle histoire.
Je remercie le ciel pour ce qui m’est donné.
Vous êtes tout pour moi, et vous m’y faites croire.
Si je doutais, hier, veuillez me pardonner.

Bonne soirée et à bientôt de vous lire, désolé mais pour vos problèmes d'algies périnéales je suis fort incompétent en la matière, peut-être mes mots soulageront vos maux........du moins je le souhaite bonne nuit......je vais me coucher.
P.S. je ne fume aucune substance illicite



Commentaire n° 12 posté par: Patrick2Mars le 13/04/2006 - 20:57:03

Merci pour ces lignes. Merci pour le voyage.

Pour les algies périnéales, c'est un peu du café froid depuis 6 mois exactement ou presque (à quelques heures près...)

Je réalise que celà fait tout ce temps déjà qu'on se connait...

Ca passe vite.

@ + dans d'autres "galeries"...

réponse de: Mademoiselle Synthèse (site web) le 13/04/2006 - 21:59:58
L'amour ne s'achète ni ne se vend. il s'offre, c'est le plus beau cadeau qu'hommes femmes enfants vieillards peuvent offrir sans réserve.
Moi aussi je pleure mon premier amour Emmanuel, mais il est à mes côtés chaque jour, car mon fils est le sien, son premier enfant, celui que nous voulions tant avoir ensemble... est finalement arrivé avec une semaine d'avance 1 an après ses 30 ans.
Je vais vous laisser Patrick2Mars avec Marie, Valérie... je ne souhaite pas vous gêner.
Au revoir, à jamais.
D'ailleurs, mon fils vivra à mes côtés à plein temps tout prochainement....
Commentaire n° 13 posté par: lafilledusudôgdcoeur(site web) le 14/04/2006 - 01:16:38
Message personnel à Patrick2Mars, ENZO et tous les autres, je ne suis à personne en ce moment...certes mon esprit est préoccupé, mais très serein....et même si je bout devant tant d'injustices et que j'ouvre grand ma gueule, je ne vais pas droit au mur, je me suis arrêtée juste  devanty, à 9 mm certes, mais je me suis stoppée net.
Tout ce que je dis et fait est murement réfléchi sous des aspects de très grnade impulsivité.
Certes cette attitude comporte des dangers, mais la vie est faite de dangers et il faut savoir mesurer les risques que l'on prend.
Sachez mes amis, vous savez Patrick, Pierre, Dominique, JC, Philippe, Gordon, Christophe, Emmanuel, François, ....et tous les autres, ainsi que vous mes amies femmes, que je vous aime de manière inconditionnelle, quoi que vous fassiez, c'est bien pour cela que vous m'autorisez mes frasques et commentaires pas toujours très sympathiques....mais vous le savez comme moi, qui aime bien châtie bien...
J'ai vécu de belles amours avec vous, mais j'ai su refermer ces pages et je suis à présent prète à vivre le bel amour, le vrai, le pur, celui que j'attends depsui toujours, et j'en suis désolée, ....cela ne sera avec aucun de mes vieilles amours, vous le savez fort bien d'ailleurs.
Je peux passer des vacances avec vous , beaucoup de temps avec vous, être même dénudée, mais mon coeur et mon âme sont attirés par un autre, MON ALTER EGO, l'HOMO ERECTUS, le mari de Lucy....
Il n'empêche que je vous aime très sincèrement et non moins amicalement, nos âmes sont proches, et c'est cela l'essentiel ?

Votre Sacrée Barbara
Commentaire n° 14 posté par: lafilledu sud ô grand coeur(site web) le 14/04/2006 - 22:24:59

Publié dans perlimpimpin

Commenter cet article

La Fille du sud Ô Grand Coeur 03/05/2006 02:01

et si je remettais mes mouffles....Je disais donc que j'ai mangé tous ces chocolats et autres gâteries jurassiennes, mais je fais énormément de sport pour éliminer (un abonnement PACHA à l'Aquaboulevard, c'est formidable et pas cher.... j'ai des prix pour ceux que cela intéresse!)et puis il y a une assoc qui me pompe tellement l'air en ce moment que je pourrais manger un âne sans grossir (l'âne c'est l'assoc!)Ne t'en fais pas, lorsque nous nous verrons à mon retour de l'Ile de Ré, j'aurais un corps sculpté comme il faut....!c'est à dire avec quelques kilos en plus....eh oui, j'adore la bonne bouffe, et les bons vins.Ma retraite spirituelle est aussi une retraite épicurienne avec mon chouchou qui va me rejoindre avec des amis, parents.... qui m'aime est le bienvenu à l'Ile de Ré.Mon numéro 06.99.50.67.80J'y reste jusqu'à MARDI.amis lecteurs, je vous embrasse et vous rapporterai de jolies choses de l'Ile de Ré.....parce que je vous aime !Votre Pimprenelle insupportable, mais gentille !!!!PS pour les commandes de bourriches, de pineau et autres spécialités, m'appeler avant dimanche pour que je passe commande.....

plus jamais france 24/04/2006 23:12

Si les hommes étaient a l'écoute d'eux même, de leurs corps, des autres et de la nature, on vivrai chez les bisounours !
Mais peut etre qu'a réclamer, a force nous serons entendus.
Du moins j'espére !
en tout cas, j'espére que tu n'as pas trop entendu l'appel du lapin chocolaté de paques, ainsi que ses amis poupoule et le noeuf, sinon, tu risque la crise de foi, dans ta religion cacaotée ...
a bientot barbara

La fille du sud Î Grand Coeur 22/04/2006 19:42

de travail phénoménale.Mais en échange lorsque je dis j'ai besoin de vacances, ou de lever le pied, ou de travailler depuis la maison, il faut m'écouter, m'entendre , me croire.
Lordque je demande tout cela, ce n'est pas du chiquet, c'est que je sais que mon corps en a VRAIMENT BESOIN.
Moralité, mes patrons ont refusé mes vacances (1 petite semaine), je suis en arrêt de travail pour 3 semaines.
franchement ce n'est pas malin !!!!
Tant pis pour cette association....
Mais mes santés physique , psychiques et intellectuelles et celle de mon fils passent avant tout le reste....
Au plaisir de vous lire;
Barbara

La fille du sud Î Grand Coeur 22/04/2006 19:38

et un capacité de travail

La fille du sud Î Grand Coeur 22/04/2006 19:37

plus jamais france
don't worry i won't change.
i know i'm right and i'm in the righr way with the bonnes personnes.
Je ne dévierai pas d'un iota ma ligne de conduite.
Je peux être petitt scarabé, maitre ioda, le jeune anakine, darkvador...Padmé, selaon les situations;
J'ai une capacité d'adaptation pharaonique, et une capacité de travail