Bilan de l’année 2005 : les questions d’être ne tiennent pas dans les colonnes d’un plan comptable

Publié le par perlimpimpin

Vendredi 30 Décembre 2005

Sujet marronnier du moment : bilan de l’année 2005. C’est ainsi, immuable écoulement temporel qui nous oblige à changer d’agenda chaque année. Prendre justement le temps de considérer les 12 mois écoulés, avant d’aborder comme une page blanche ceux encore vierges de présent, des mois d’avenir en devenir.

 

S’attarder sur le bilan, pas sur les sujets qui débordent mais sur le mot. Bilan traduit une volonté comptable de dresser la liste de l’actif et du passif. Venu du 16ème siècle, emprunté de l'italien bilancio, « balance », puis « état des comptes », le bilan vise à peser et mettre en équilibre.

 


C’est important l’équilibre, même si l’on est ivre à la Saint Sylvestre, avoir posé devant soi satisfactions, frustrations, déceptions, enchantements… Des mots d’être pour faire son bilan plutôt que des chiffres qui ne disent pas grand-chose, à peine esquissent-ils de l’avoir. Avoir son compte à découvert, avoir pris trois kilos, avoir de bonnes statistiques, avoir pris de bonnes résolutions, … En fin de comptes, c’est toujours d’être qu’il s’agit. Avant et après le 31 décembre, cette lancinante question d’être au monde et d’opérer les choix en conséquence, d’être ouvert aux rencontres et au partage, d’être dans le faire, d’être vivant, conscient, aimant tant qu’il est possible ...

 




Donc, un bilan 2005 sans solde de tout compte, parce que j’aime l’équilibre instable et que les questions d’être ne tiennent pas dans les colonnes d’un plan comptable. C’est ainsi, comme tout à chacun j’ai eu mon lot de satisfactions, frustrations, déceptions, enchantements. Peut être plus chanceux et opiniâtre que quelques autres, mon année 2005 est teintée de bonheur et d’amour, emplie de partage et de voyages, à peine quelques plis d’amertume défroissés par le plat des mots. Je me suis essayé à partager un peu plus par l’intermédiaire de ce blog. J’espère que vous aurez une satisfaction renouvelée à me lire l’année prochaine. Je souhaite que ces pages soient une forme de rencontre et d’échange, alors n’hésitez pas à réagir et à commenter.

 

Bonne fin d’année et meilleurs vœux pour 2006.

publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
Recommander

Commentaires

Parmi toutes ces images pleines de force et de sérénité il en est une qui m'inspire plus particulierement ce soir: il s'agit de celle où une immense lumière traverse deux fenêtres;


Et si parmi toutes les résolutions récurrentes d'un début d'année nous décidions tout simplement de laisser entrer la lumière!


Cette image est selon moi chargée de symboles qui doivent susciter notre réflexion; n'y voit on pas la force du contraste entre la lumière et les ténebres, entre le bien et le mal, entre la joie et la peine, le visible et l'invisible...bref,autant d'oppositions qui nous tiennent au corps tout au long de notre vie.


Charge à chacun d'entre nous de voir le bon coté des choses et de se laisser remplir par l'optimisme, d'accepter nos parts d'ombre pour mieux les combattre.


Let the Sunshine in et Happy New Year à tous les lecteurs d'Héloîm

Commentaire n° 1 posté par: sophie le 04/01/2006 - 23:10:58

Trackbacks

Bilan de l’année 2005 : les questions d’être ne ti

Si je peux me permettre Héloïm, la balance n'a pas été inventée au 16eme siècle, mais bien longtemps avant, des milliers d'années auparavant. ce concept a été inventé par les grecs (passage du styx où les âmes sont pesées) et par les Egyptiens....plus exactement, tout ceci a été imaginé par les Veilleurs, Enoch et autres anges déchus.... Cf un livre dont je t'ai conseillé la lecture.

Tracké le 09/04/2006 - 21:55:45

Publié dans perlimpimpin

Commenter cet article