Réaction à l'article d'Héloïm Du vote sur la Directive « Services » à la résurgence du nationalisme

Publié le par perlimpimpin

Samedi 18 Février 2006

La réflexion de cet article s’inspire d’une navigation numérique. C’est parti du site europe us, en passant par le blog des coulisses de Bruxelles (http://bruxelles.blogs.liberation.fr) pour finir par celui d’une campagne publicitaire allemande (http://www.du-bist-deutschland.de).

 

A la base, la lecture d’un article sur le vote de nos eurodéputés PS sur le projet de Directive européenne sur les services (contre alors que la Confédération européenne des syndicats comme le Parti Socialiste Européen sont pour) et une missive d’ATTAC au ton tendancieux : « j’observerai donc comment vous allez voter sur la demande de rejet, j’observerai comment vous allez voter sur ces questions essentielles. Et je le ferai savoir ».

C’est pour moi une illustration de plus de la bêtise de la gauche française, adepte de la posture romantique (l'idéal social) et du fantasme du grand soir, plutôt que la négociation pragmatique (contractualiser des droits).

 

On a vu le résultat avec le TCE, pas de plan B et un nationalisme qui fait peur. Il faut voir les affiches d'Attac : celle d'Alain routier confronté à la concurrence de Polonais sans foi ni loi, celle d'Anna, une belle blonde slave slovaque qui dit qu'il y a le chômage chez elle et qu'elle vient chez nous pour se prostituer, ... ça mérite un Non à l'Europe ça ! ... Cette gauche veut réinvestir l'électorat populaire qui était allé flirter avec le FN, de l'antimondialisation elle bascule dans le nationalisme rassurant. Le silence des biens pensants du PS est assourdissant, trop occupée avec Ségolène.

 

D'ailleurs personne ne s'en offusque en France et ça me semble hallucinant. La droite vote des lois contre les immigrés non communautaires, c'est fédérateur. Le gouvernement pérore sur le nationalisme économique, sans raison économique et en total contradiction avec le modèle libéral. Vendre sans acheter, faire des OPA chez les autres et s'en protéger chez soi, voilà qui serait une belle solution, sauf que c'est un mensonge.

 

Bolkestein, c'est le nouvel épouvantail, en toute logique après le refus du TCE dans cette ambiance politique nauséabonde franchouillarde. Non, non, non, en France pays de cocagnes, pas de plombier polonais, sus au dumping social et fiscal des nouveaux membres de l'UE !!! D'ailleurs, il a des papiers en règle ce Bolkestein ? Avec un nom comme ça, pas besoin de lire son projet de Directive, encore moins comprendre la portée des amendements Gebhardt, faut dire non pour conquérir de l'électorat, lui faire croire qu'on le protège contres ces méchants de Bruxelles et d'ailleurs...

 

J’en étais là de mes réflexions quand j’ai découvert cette campagne : « Du bist Deutschland » (« tu es l’Allemagne »). De par son contenu, cette campagne cherche surtout à mettre en valeur des slogans motivants sensés évoquer des sentiments positifs.

Ainsi, ce qui suit : « Mag sein du stehst mit dem Rücken zur Wand oder dem Gesicht vor einer Mauer. Doch einmal schon haben wir gemeinsam eine Mauer niedergerissen. Deutschland hat genug Hände um sie einander zu reichen und anzupacken. Wir sind 82 Millionen. Machen wir uns die Hände schmutzig. Du bist die Hand. Du bist 82 Millionen. Du bist Deutschland ». Ce qu’on pourrait traduire dans ces termes : « Peut-être es-tu aujourd’hui dos au mur (voire au pied du mur...). Mais rappelles-toi que nous avons déjà, ensemble, abattu un mur. Et que l’Allemagne compte suffisamment de mains pour s’entraider. Nous sommes 82 millions. Faisons un effort. Tu es la main. Tu es 82 millions. Tu es l’Allemagne. »

Cette campagne a soulevé des critiques outre-rhin, sur son manque de contenu, mais surtout à cause de son caractère nationaliste. Ainsi, l’accent mis sur l’implication de l’individu dans le cadre de la communauté nationale a suscité en Allemagne des comparaisons avec ce qu’en avait déjà dit, en son temps, la propagande national-socialiste.

 

 
Au moins y a-t-il des réactions salutaires en Allemagne, contre cette dérive nationaliste résurgente qui contamine la France (bien plus dangereuse que la grippe aviaire !). La gauche française va t elle réussir à renouer avec son inspiration internationale. Ne pourrait on pas concevoir et investir dans une campagne véritablement européenne, mettant l’accent sur l’importance de la construction européenne pour notre avenir et afin de rendre ainsi possible l’émergence d’un sentiment collectif européen ?

 

 

publié par Héloïm Sinclair dans: heloim.sinclair
Recommander

Commentaires

Pas de commentaire pour cet article

Trackbacks

Amis d'Héloïm

réveillez vous et allez y de vos commentaires. L'ours tranquille, Sophie, Noémie, Claire, Marie, la beauté venusienne, et d'autres don je ne me souviens pas vu l'heure....avancée de la nuit. Allez donc retourner la terre de votre potager, plantez, ceuillez, sortez dans vos vergers pour y récolter les fruits de vos pensées et nous les livrer. MERCI de votre attention ! Pimprenelle!

Tracké le 10/04/2006 - 01:54:58

Publié dans perlimpimpin

Commenter cet article